/sports/golf
Navigation

Omnium britannique: enraciné à Portrush

Rory McIlroy a marqué l’histoire en Irlande du Nord il y a 14 ans

Rory McIlroy est en terrain connu au Royal Portrush, où il tentera de remporter un cinquième tournoi majeur ce week-end.
Photo AFP Rory McIlroy est en terrain connu au Royal Portrush, où il tentera de remporter un cinquième tournoi majeur ce week-end.

Coup d'oeil sur cet article

PORTRUSH, Irlande du Nord  |  Le 12 juillet 2005, Rory McIlroy est entré dans l’histoire. Âgé d’à peine 16 ans, il a signé une carte de 61 (-11) sur l’un des parcours les plus intimidants au monde, le Dunluce Links de Royal Portrush. 

Encore aujourd’hui, cette ronde historique du Championnat amateur d’Irlande du Nord tient le coup. Elle marque l’imaginaire. Un score de 33 à l’aller et de 28 au retour. 

Vingt-huit !

Un aigle au 10e fanion et une séquence de cinq oiselets de suite pour terminer avec un roulé de 20 pieds en plein cœur de la coupe. 

 Padraig Harrington, éventuel double champion de l’Omnium britannique en 2007 et 2008 et star du golf irlandais, pouvait aller se rhabiller avec son « vulgaire » 65. La jeune étoile montante fréquentant les bancs d’école l’avait éclipsé. 

« Chaque fois que je pense à Royal Portrush, aux parcours de type links et à mon développement, je pense toujours à cette ronde, a raconté l’athlète aujourd’hui âgé de 30 ans. Il n’y a pas beaucoup de mes rondes dont je me souviens de chacun de mes coups, mais celle-là, je peux décrire chacun d’eux.

« J’avais cette hargne et ce côté arrogant que je devais montrer, raconte-t-il à propos de ce moment marquant de sa carrière qui avait vite fait le tour de l’Europe à l’époque. On s’aperçoit qu’on a réalisé quelque chose de spécial quand le temps file. Il faut le savourer. » 

Sur ses terres

Rory est de retour sur les lieux de son « massacre » de 2005 à l’occasion du 148e Omnium britannique présenté à Portrush, où il est l’un des favoris pour l’emporter. Ayant grandi en banlieue de Belfast, à 100 km au sud du Dunluce Links, le Nord-Irlandais espère faire opérer sa magie à nouveau sur un parcours n’ayant aucun secret pour son cadet Harry Diamond et lui. 

McIlroy présente le meilleur rendement à l’Open depuis sa victoire à Hoylake en 2014, lui qui a retranché 32 coups à la normale lors des cinq dernières éditions.

Ce bain de foule local lui apportera énergie et détermination. La Claret Jug en ligne de mire, cette conquête serait d’autant plus spéciale sur ses terres alors que le club accueille l’évènement une deuxième fois dans sa riche histoire. 

Doux souvenirs

En posant son sac à Portrush, McIlroy n’a pu s’empêcher de se remémorer les bons vieux jours. Ceux de son enfance quand il accompagnait son père, Gerry, alors qu’il n’était âgé que de huit ans. Il s’exerçait sur les verts pendant que son paternel se mesurait au Dunluce. 

Il a sauté sur le mythique parcours quand son père lui a offert une ronde en cadeau à son 10e anniversaire. En prime, il avait rencontré Darren Clarke, qui lui avait offert son numéro de téléphone pour répondre à toutes ses questions. Clarke est vite devenu un rival et son capitaine à la Coupe Ryder. 

Le champion de 25 tournois sur la planète peine toujours à croire qu’un si grand événement soit disputé chez lui. Plus jeune, il n’aurait jamais osé rêver y participer un jour. 

Souper de famille

Autrefois, un grand rendez-vous sportif rimait avec un match de rugby d’Ulster à Belfast et la North West 200, une course de motocyclettes de 15 km entre les villes de Portstewart, Coleraine et Portrush. S’il voulait assister à un grand événement, il devait descendre à Dublin pour un match de rugby irlandais ou traverser la mer afin de voir à l’œuvre Manchester United. 

Malgré les modifications apportées à son parcours, les subtilités sont restées les mêmes. Rory planifiait multiplier les heures aux abords des verts. Il a bien vu que c’était inutile. Samedi, il a pu devancer le souper en ville avec ses parents, qu’il n’avait pas vus depuis trois mois. Le moment idéal pour se rappeler de vieux souvenirs et retrouver le petit garçon de l’époque.

6 joueurs à surveiller 

Rory McIlroy

Rory McIlroy est en terrain connu au Royal Portrush, où il tentera de remporter un cinquième tournoi majeur ce week-end.
Photo AFP
  • Rondes jouées à l’Open : 38 à ses 10 présences
  • Score relatif à la normale : Égalité  

Le champion de 2014 joue à la maison, ayant grandi en banlieue de Belfast. Il connaît Royal Portrush comme le fond de sa poche. Avec deux victoires en 2019, il compte aussi 11 top 10. 


Xander Schauffele

Rory McIlroy est en terrain connu au Royal Portrush, où il tentera de remporter un cinquième tournoi majeur ce week-end.
Photo AFP
  • Rondes jouées à l’Open : 8 à ses 2 présences
  • Score relatif à la normale : -7  

Depuis deux ans, l’Américain cogne à la porte dans les majeurs avec ses cinq top 5. Il n’a jamais savouré une grande victoire, lui qui comenait à l’issue de 54 trous à Carnoustie. Il excelle autour des verts tout autant qu’avec son fer droit. 


Matt Kuchar

Rory McIlroy est en terrain connu au Royal Portrush, où il tentera de remporter un cinquième tournoi majeur ce week-end.
Photo AFP
  • Rondes jouées à l’Open : 44 en 14 présences
  • Score relatif à la normale : +46  

Le meneur au classement de la Coupe FedEx connaît une formidable saison avec deux victoires et huit top 10. En 2017, il avait son premier titre majeur en main, mais Spieth a retrouvé ses moyens. Il cherche toujours ce premier gain. 


Jon Rahm

Rory McIlroy est en terrain connu au Royal Portrush, où il tentera de remporter un cinquième tournoi majeur ce week-end.
Photo AFP
  • Rondes jouées à l’Open : 10 à ses 3 présences
  • Score relatif à la normale : +17  

Le champion de l’Omnium d’Irlande il y a deux semaines est dangereux cette saison avec ses neuf top 10 en 15 départs, dont deux en situation de Grand Chelem. Le jeune Espagnol devra conserver son sang-froid.  


Brooks Koepka

Rory McIlroy est en terrain connu au Royal Portrush, où il tentera de remporter un cinquième tournoi majeur ce week-end.
Photo AFP
  • Rondes jouées à l’Open : 18 à ses 5 présences
  • Score relatif à la normale : +7  

Difficile de parier contre l’homme de l’heure dans les tournois du Grand Chelem depuis juin 2017... Quatre victoires depuis ce temps, mais aucune à l’extérieur des États-Unis. Son cadet natif de Portrush lui sera précieux.  


Graeme McDowell

Rory McIlroy est en terrain connu au Royal Portrush, où il tentera de remporter un cinquième tournoi majeur ce week-end.
Photo AFP
  • Rondes jouées à l’Open : 46 à ses 13 présences
  • Score relatif à la normale : +41  

Comme un long coup de fer 3, on ne sait jamais ! Jouant à la maison, sur un parcours où il a appris le sport, « G-Mac » sera inspiré. Dans cette bonne saison, soulever la Claret Jug serait un conte de fées. 

En direct de Portrush

Immense intérêt

Depuis l’annonce en juillet 2015 à St Andrews de l’hôte du 148e Open à Portrush que les Nord-Irlandais attendent avec impatience le tournoi. Sans contredit, c’est le plus grand événement sportif tenu en Irlande depuis des décennies. Pas surprenant que le Royal and Ancient (R&A) ait affiché complet en moins de 10 semaines dès la mise en vente des 190 000 billets, l’automne dernier. Devant la popularité, ils ont ajouté plus de 40 000 billets. Si bien que 237 500 spectateurs sont attendus lors des quatre rondes cette semaine, en plus des 600 millions de foyers qui regarderont le tournoi au petit écran. Il s’agit d’un record hors de St Andrews, surpassant les 235 000 à Royal Birkdale en 2017. La marque à battre reste toutefois celle de

239 000 spectateurs dans le berceau du golf en Écosse en 2000, lors de la victoire de Tiger Woods. D’ores et déjà, le R&A mentionne que les ventes en prévision de la prochaine édition de l’Omnium britannique qui sera disputé au Royal St George’s, à 130 km au sud-est de Londres, sont plus rapides. L’Open est la vache à lait du R&A. Au fil des 10 prochaines années, l’organisme injectera plus de 200 millions de livres (325 M$ CAD) dans le golf. 

Exit le plastique

L’Omnium britannique est à l’heure des changements climatiques. Dans sa quête vers le point « Zéro déchet » sur la propriété et pour prêter main-forte au nettoyage des océans, le R&A a banni les bouteilles d’eau en plastique à usage unique sur le site. Ainsi, aux quatre coins du parcours, les spectateurs s’approvisionnent à des stations d’eau purifiée. Selon la direction du tournoi, l’Open est le premier événement sportif majeur au monde à adopter cette politique. 

Sécurité sur terre et dans les airs

La sécurité est toujours la grande priorité dans le plus grand événement sportif de la semaine en Europe. Discrets, les gendarmes sillonnent les routes de la région et les installations sur le parcours. Le R&A fait normalement affaire avec le service de renseignements de Scotland Yard, le service de police de Londres, et la police écossaise. Cette nouvelle destination a amené son lot de nouveaux défis avec la police irlandaise comme la région n’avait jamais attiré autant de visiteurs.  Cette année, une affiche a particulièrement retenu l’attention. Les drones sont interdits à Portrush pour assurer la sécurité des spectateurs. Les aéronefs privés ne peuvent également voler à moins de 2500 pieds d’altitude dans un rayon de trois kilomètres du parcours.