/qubradio
Navigation

François-David Bernier: l’avocat qui rêvait d’animer

François-David Bernier: l’avocat qui rêvait d’animer
COURTOISIE QUB RADIO

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | François-David Bernier a touché à mille et un métiers (pompiste, mécanicien, vendeur de voitures usagées, agent d’artistes, propriétaire d’une galerie d’art), avant de s’orienter vers le droit dans la mi-vingtaine et de fonder son cabinet, tout en rêvant de médias et de communications.

Aujourd’hui, il allie ces deux dernières passions en animant quotidiennement l’émission «Avocats à la barre», en semaine, 9 h à 11 h, à QUB radio.

Et ce n’est là que le début d’une cause non pas litigieuse, mais chère à ses yeux. Ainsi, il collabore en outre régulièrement à TVA et à LCN pour offrir chroniques de points de vue et d’explications sur l’actualité juridique. Il participe notamment à «Salut Bonjour» et aux bulletins de TVA Nouvelles, depuis environ cinq ans.

«Le droit, je trouve que c’est un domaine qui est nouvellement démocratisé. Avant, c’était très guindé ; les avocats connaissaient leur matière, mais n’étaient pas ouverts sur le monde. Moi, je dis souvent que c’est un domaine mal-aimé. C’est nouveau, les gens ne comprennent pas encore qu’ils peuvent s’y intéresser. Mais, de plus en plus, les causes sont médiatisées et la population veut savoir ce qui se passe», explique François-David Bernier, qui adore décortiquer, expliquer et vulgariser les affaires de la cour.

«Un peu comme Mario Dumont le fait avec la politique», compare-t-il.

Informer et divertir

Car, aux yeux de François-David Bernier, à peu près tous les enjeux découlant des faits divers finissent par tremper dans le bassin judiciaire. Le juriste va jusqu’à blaguer que les intervenants de la sphère judiciaire jalousent parfois leurs collègues de l’arène politique, car ce créneau occupe souvent un large espace dans l’agenda médiatique.

«Moi, mon but dans la vie, à la radio comme à la télévision, c’est de donner plus de place à l’angle judiciaire de la nouvelle. Presque 50 % des nouvelles, dans les médias, sont liées au judiciaire, au policier, au juridique», estime-t-il.

Comme avocat généraliste, François-David Bernier a été entraîné à s’intéresser à différentes réalités, des conflits sur les chantiers de construction jusqu’aux droits des travailleurs dans les mines. De quoi combler la soif d’apprendre du touche-à-tout qu’il est, et lui fournir une expertise de communicateur.

À QUB, il a d’abord été aux commandes du balado «J’appelle mon avocat» (dont les épisodes peuvent toujours être écoutés sur la page d’«Avocats à la barre»), puis il a maintenant son rendez-vous du lundi au vendredi.

En plus d’étudier les manchettes se rapportant à son secteur d’activité, il y propose des segments ludiques, qui informent tout en divertissant. Il peut décréter, par exemple, les cinq «crimes» à ne pas commettre autour du barbecue pendant l’été.

Centaine d’entrevues

L’arrivée de François-David Bernier dans les studios de radio et de télévision est le résultat d’un concours de circonstances relevant à la fois de sa volonté et d’un heureux hasard.

Tout a commencé lorsqu’il a été appelé à commenter un peu partout le dossier de l’adolescente fouillée à nu dans une école secondaire de Neuchâtel, dont il défendait la famille devant les tribunaux.

«C’est presque drôle, la façon dont c’est arrivé. Juste avant que je travaille sur cette cause très médiatisée, j’avais déjà offert aux différents médias de Québecor d’analyser la nouvelle judiciaire, juridique et policière pour eux. J’avais écrit à LCN, à l’équipe de "Salut Bonjour". Le dossier (de la jeune fille, NDLR) est arrivé la semaine d’après, et j’ai été inondé de demandes. J’ai accordé au-delà de 100 entrevues. Dans ce domaine-là, on finit par connaître les recherchistes, et ça m’a ouvert des portes.»

Grâce à QUB radio, François-David Bernier acquiert l’expérience d’animer en direct.

«J’ai beaucoup plaidé, j’aimais un peu le spectacle, image-t-il en riant. Être animateur se rapproche de ça. Quand un avocat pratique et plaide en cour, son boulot, c’est d’être bon à poser des questions. Ça m’aide beaucoup, quand j’ai des invités, à gratter pour obtenir de vraies informations, dans le style des contre-interrogatoires qu’on fait à la cour.»

«Avocats à la barre», du lundi au vendredi, de 9 h à 11 h, à QUB radio.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions