/entertainment/comedy
Navigation

Laprise se lâche lousse

L’humoriste animait sa Soirée Carte Blanche mercredi à Juste pour rire

Coup d'oeil sur cet article

Seul « vétéran » parmi les animateurs des Cartes Blanches cette année, à Juste pour rire, Philippe Laprise a vraiment profité du concept du gala réinventé. L’humoriste a proposé une soirée à son image, drôle et parfois volontairement juvénile.

Philippe Laprise avait vraiment l’intention de s’amuser, mercredi soir à la salle Wilfrid-Pelletier. En ouverture, l’humoriste a proposé un numéro fourre-tout dans lequel il a raconté une anecdote de crème glacée, s’est moqué de la chemise d’un spectateur, a tenté d’attendrir le public avec des chatons et a imité des organes génitaux.

« Je fais ce que je veux, c’est ma carte blanche ! » a-t-il lancé, avant qu’une voix féminine préenregistrée suive en criant « carte blaaaanche ! » Dans cette introduction, l’animateur s’est beaucoup fait rire lui-même en répétant à profusion les mots « carte blanche », suivis de la même voix féminine.

Amis et coups de cœur

Comme la veille, à la soirée de Katherine Levac, Philippe Laprise a choisi ses invités parmi des amis personnels et des coups de cœur.

Après un numéro assez efficace de Pierre-Luc Pomerleau, qui a parlé du pouvoir de séduction de la danse, Dominic et Martin ont reçu un chaleureux accueil du public. Les deux comiques ont rigolé sur les choses inutiles de la société.

La première ovation de la soirée a été réservée à Ouellet, un humoriste encore peu connu qui a participé à l’écriture des trois spectacles solos de Laprise. Très à l’aise sur scène – il avait aussi cartonné au Show interdit quelques jours plus tôt –, Ouellet a livré un numéro engagé, où il a notamment parlé du port d’armes aux États-Unis.

Tout de suite après, Neev a lui aussi reçu une ovation grâce à un numéro énergique, où il a notamment imité avec brio Elvis Gratton.

Au moment d’écrire ces lignes, le gala battait toujours son plein (Patrick Groulx et Brigitte Boisjoli restaient à venir). Mais déjà, on pouvait dire que cette Carte Blanche de Laprise avait atteint son objectif de dérider le public.