/portemonnaie/job
Navigation

Les enfants américains veulent devenir des Youtubeurs, les jeunes Chinois veulent aller dans l’espace

Les enfants américains veulent devenir des Youtubeurs, les jeunes Chinois veulent aller dans l’espace
Crédit Photo: Unsplash

Coup d'oeil sur cet article

Être une star sur YouTube est la nouvelle profession à la mode chez les jeunes Américains, tandis que les jeunes Chinois veulent devenir astronautes, affirme un récent sondage.

Une étude de Harris Poll auprès de 3000 enfants âgés de huit à 12 ans aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Chine a révélé les professions qu’ils envisagent.

Faite pour le compte du groupe Lego, elle proposait en effet aux jeunes de chacun de ces pays de choisir entre les cinq métiers suivants celui qu'ils se verraient le plus accomplir plus tard: astronaute, musicien, Youtubeur, athlète professionnel ou enseignant. 

Pour les Américains et les Britanniques, c’est le métier de Youtubeur qui arrive en première position avec respectivement 29% et 30% des répondants, presque trois fois plus que ceux qui veulent être astronautes (11%).

En Chine, c’est le contraire. Les enfants veulent être astronautes à 56%, alors qu’ils ne s’imaginent vlogger que dans 18% des cas.

L’étude de Harris Poll révèle toutefois un point commun entre jeunes Chinois, Américains et Britanniques. En effet, les répondants des trois pays ont mis la même profession en seconde position: celle d’enseignant.

Ce sondage a été produit pour le 50ème anniversaire de la première mission à se poser sur la lune. À l’époque, après le 20 juillet 1969, les jeunes voulaient être astronautes et Neil Armstrong était un de leurs modèles.

Aujourd’hui, c’est les stars des réseaux sociaux. C’est notamment ce qu’a déclaré DeStorm Power, célèbre sur YouTube, à Business Insider : «à chaque fois que je visite des écoles, 90% des enfants me disent ‘’Je veux être un Youtubeur’’».

Récemment, une conférence sur les vidéos en ligne à Anaheim en Californie a réuni 75000 enfants et leurs parents venus pour écouter leurs stars du web favorites.

Quoi retirer de cela, si ce n’est la simple observation que les enfants ont plus le nez dans les écrans que la tête dans les étoiles?


 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux