/world/usa
Navigation

Plus d’un million de personnes veulent envahir une base secrète

Coup d'oeil sur cet article

Depuis des décennies, les scientifiques cherchent des traces de vie extraterrestre, sans succès jusqu’à présent sauf pour les gens qui croient que le gouvernement américain cache des aliens dans une base secrète du Nevada.

À la date de mardi, plus de 1,3 million de personnes avaient signé pour un événement Facebook intitulé «Storm Area 51, They Can’t Stop Us All of US», soit «Prenons d’assaut la Zone 51, ils ne peuvent pas nous arrêter tous».

L’idée serait d’envahir le 20 septembre prochain cette célèbre Zone 51, une base ultra-secrète de l’US Air Force située dans le désert du Nevada. Si secrète que son existence même n’a été reconnue par la CIA qu’en 2013, lorsque l’agence de renseignement a déclassifié des documents sur l’avion espion U2.

Le mystère qui entoure la Zone 51 en a fait un sujet de choix pour les théories du complot relatives aux extraterrestres. La base est apparue dans des séries comme «The X Files» et dans le film à grand spectacle «Independence Day».

Les créateurs de l’événement Facebook ont expliqué comment ils voyaient la chose. «On va tous se rassembler au Area 51 Alien Center», une attraction touristique proche de la Zone 51 «et on va coordonner notre entrée» sur la base.

En cas de réaction violente des militaires devant une telle invasion, les créateurs de l’événement Facebook ont tout prévu: «Si on court comme Naruto, on peut bouger plus vite que leurs balles. Allons voir les aliens!».

Naruto est le héros d’une série japonaise de dessins animés qui a la particularité de courir très vite avec les bras étendus vers l’arrière.

En plus des 1,3 million de personnes qui ont déclaré sur Facebook qu’elles participeraient à l’événement, un million se sont dites «intéressées».

Le projet a suscité d’innombrables commentaires sur les réseaux sociaux, dont beaucoup consacrés aux moyens de détourner l’attention des gardes de la base pour que la foule puisse y pénétrer.

D’autres ont estimé que le FBI pourrait pourchasser ceux qui ont déclaré leur intention de participer.

Dans un post sur la page Facebook, l’un des «organisateurs», prudent, a publié un texte dans lequel il se dégage de toute responsabilité.

«P.S. Hello le gouvernement américain, c’est une plaisanterie, et je n’ai pas vraiment l’intention d’appliquer ce plan», a écrit Jackson Barnes. «J’ai juste pensé que ce serait amusant» de lancer l’idée.

L’US Air Force, toutefois, ne semble pas trouver cela drôle. Elle a déclaré au Washington Post: la Zone 51 «est un terrain d’entraînement pour l’US Air Force, et nous découragerons toute personne qui essayerait d’entrer dans cette zone où nous entraînons des forces armées américaines».

«L’US Air Force est toujours prête à protéger l’Amérique et ses installations», a-t-elle prévenu.