/sports/fighting
Navigation

Steven Butler et Arslanbek Makhmudov en action à la fin septembre

Steven Butler
ANNIE T. ROUSSEL/JOURNAL Steven Butler

Coup d'oeil sur cet article

Les boxeurs Steven Butler et Arslanbek Makhmudov grimperont dans l’arène respectivement les 26 et 28 septembre lors de galas d’Eye of The Tiger Management (EOTTM) qui se dérouleront au Cabaret du Casino de Montréal.

L’organisation du président Camille Estephan a dévoilé les grandes lignes de ses prochains événements prévus dans la métropole québécoise, mercredi, lors d’une conférence de presse.

Arslanbek Makhmudov
Joël Lemay / Agence QMI
Arslanbek Makhmudov

Ainsi, Butler (27-1-1, 23 K.-O.) disputera le combat principal de la première soirée contre un rival à déterminer.

Le Montréalais de 23 ans aura le couteau entre les dents, étant déterminé à faire oublier son dernier combat. Vitalii Kopylenko l’avait envoyé au tapis une fois et même s’il est revenu en force pour l’emporter par décision, le tout lui a laissé un goût amer.

«Les mauvaises intentions sont de retour, a assuré Butler. Je suis de retour dans les K.-O. Je ne veux plus gagner par décision.»

«Je suis méchant, je suis fâché d'être tombé et je vais faire oublier ça», a ajouté le détenteur de la ceinture WBC internationale des poids moyens.

Si le nom de son opposant du 26 septembre n’a pas encore été dévoilé, à l’interne, on l’a déjà identifié.

«Camille veut attendre pour l'annoncer, a souligné Butler. Tout est réglé, l'adversaire va être prêt, on est à deux mois du combat. Le rival est déjà au courant», a-t-il expliqué.

Selon Estephan, il reste encore «de la paperasse» à régler avant de procéder à une annonce. Peu importe, Butler aura les dents longues.

«C'est un adversaire qui va être difficile à boxer, mais moi, j'y vais pour le K.-O., a-t-il lancé. Mes "coachs" n'aimeraient pas m'entendre dire ça, mais je suis de retour, très méchant.»

Butler passera trois semaines en camp aux États-Unis pour préparer ce combat.

«On est rendus là, a justifié Estephan. Il est dans le top 5 mondial et troisième à la WBO.»

Outre Butler, Batyr Jukembayev (16-0-0, 13 K.-O.) enfilera les gants le 26 septembre. Il a rendez-vous avec Miguel Vasquez (41-8-0, 15 K.-O.).

Une autre étape pour Makhmudov

Deux jours plus tard, le poids lourd russe Arslanbek Makhmudov (8-0-0, 8 K.-O.) tentera de demeurer parfait en affrontant le Congolais Tshibuabua Kalonga (9-0-0, 5 K.-O.).

Makhmudov, détenteur de la ceinture WBC des Amériques, aura l’occasion d’en cueillir une autre, puisque le titre international Argent du WBC sera à l’enjeu.

Le colosse tronçonne ses adversaires sans merci depuis plus d’un an. C’est pourquoi EOTTM essaie désormais d’accélérer sa progression.

«On se fait déjà critiquer par du monde disant qu'on va trop vite avec Arslanbek, a expliqué Estephan. Il est vraiment prêt. Il veut aller aussi vite que ça. Marc Ramsay [son entraîneur] sait ce qu'il a entre les mains. Ce sont deux champions. Il [Kalonga] est champion continental en Afrique.»

«On doit suivre cette méthode, a ajouté le promoteur. Le gagnant aura le titre international "Silver", qui est encore plus élevé que ce qu'ils ont. Donc, c'est de très bon augure.»

Makhmudov, qui n’était pas à la conférence de presse, aura son «plus grand test» devant lui, a assuré Estephan.

«Je n'ai juste pas hâte au face-à-face entre les deux, parce qu'il y a beaucoup de hargne. Il y a déjà de l'animosité», a-t-il révélé, avec un sourire en coin.

Le top 15 mondial pour «G-Time»

Arslanbek Makhmudov disputera la finale du gala d’Eye of the Tiger Management (EOTTM) le 28 septembre au Cabaret du Casino de Montréal, mais d’autres boxeurs, comme le Québécois Mathieu Germain, auront l’occasion de déployer leur talent ce soir-là.

Même si Germain (17-0-1, 8 K.-O.) détient la ceinture IBF nord-américaine des super-légers depuis un an, il vient tout juste d’entrer dans le top 15 mondial. Le pugiliste de 29 ans est très enthousiaste juste à y penser.

«C'est le début de nouvelles choses pour moi, le début de la vraie "game", a-t-il expliqué. La vraie boxe. Je pense que je suis prêt. J'ai travaillé fort. Je suis un jeune boxeur d'expérience.»

Il sait qu’il n’a désormais plus droit au moindre faux pas.

«C'est à moi de faire de chaque combat mon meilleur combat, a-t-il souligné. De montrer aux 14 qui sont devant moi que je suis dangereux. Que je suis dur à affronter. Venez, on va vous battre l'un après l'autre s'il le faut.»

«J’adore le mélange de talent que nous retrouvons sur les deux cartes», a observé le directeur général d’EOTTM et responsable du recrutement, Antonin Décarie.

«Certains de nos plus gros canons ainsi que plusieurs des meilleurs éléments de notre relève auront la chance de briller au Casino pour le lancement de la nouvelle saison.»

EOTTM prévoit organiser un très gros gala en décembre, au Centre Bell, pour terminer l’année en beauté. Les boxeurs du groupe qui seront à l’œuvre durant l’automne seront, pour ainsi dire, en audition afin d’obtenir leur place sur la carte de ce gala d’envergure.

«Il faut mériter sa place», a insisté le président Camille Estephan, qui assure qu’un «esprit de compétition sain» règne au sein du groupe de boxeurs.