/sports/others
Navigation

Jennifer Abel et Pamela Ware assurent deux places olympiques au Canada

Jennifer Abel et Pamela Ware assurent deux places olympiques au Canada
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada comptera deux plongeuses à l’épreuve du 3 mètres féminin aux Jeux olympiques de Tokyo grâce à Jennifer Abel et Pamela Ware. Celles-ci se sont qualifiées pour la finale des Championnats du monde de la FINA, jeudi, à Gwangju, en Corée du Sud.

Après s’être classée cinquième aux préliminaires, Abel a amélioré son résultat en demi-finale en amassant 339,90 points, bons pour le quatrième rang. De son côté, Ware était tout juste derrière sa coéquipière aux qualifications et a conclu au sixième rang de la demi-finale avec une récolte de 308 points. La Chinoise Tingmao Shi (359,40) occupe le premier échelon provisoire, suivie de l’Australienne Maddison Keeney (348,10) et de sa compatriote Han Wang (345,80).

Jennifer Abel et Pamela Ware assurent deux places olympiques au Canada
AFP

Pas moins de 51 plongeuses ont pris part aux qualifications de cette épreuve, de quoi chambouler les habitudes des deux Canadiennes.

Jennifer Abel et Pamela Ware assurent deux places olympiques au Canada
AFP

«C’était très difficile, car nous étions beaucoup de filles, mais je suis vraiment contente du déroulement de ma journée», a assuré Abel.

La Lavalloise, qui a pu compter sur ses coéquipières Meaghan Benfeito et Mélissa Citrini-Beaulieu, venues lui tenir compagnie afin de l’aider à patienter en première ronde, n’a pu se reposer très longtemps avant la demi-finale en raison de l’ordre établi aux préliminaires.

«Comme je passais dans les dernières, j’ai eu environ 30 minutes de moins que la première à être passée avant la demi-finale. Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour me reposer entre les deux et j’ai rapidement dû recommencer à me réchauffer», a-t-elle expliqué.

Jennifer Abel et Pamela Ware assurent deux places olympiques au Canada
AFP

Abel est restée concentrée et a obtenu son laissez-passer pour la finale, limitant les erreurs techniques que la fatigue aurait pu causer. Ware a aussi su s’adapter à ces délais, bien que l’épreuve ait semblé durer une éternité pour la Montréalaise.

«Je ne me souviens pas la dernière fois que j’ai fait une épreuve aussi longue. À la fin, j’étais fatiguée et j’essayais juste de rester concentrée et conserver mon énergie.»

Ware s’assurera de reprendre des forces en vue de la ronde ultime pour pouvoir mettre la main sur une médaille. «D’ici ma finale, je vais me reposer au maximum, bien manger et demain [vendredi], je donnerai tout. Je me sens aussi bien physiquement que mentalement avec la préparation que j’ai eue.»

Une deuxième qualification?

Une deuxième qualification est à la portée des Québécoises à l’aube de cette finale. Un top 8 au classement général du 3 m leur assurerait une place pour la Série mondiale de 2020.

«Mon objectif ici était de qualifier le pays pour les Jeux olympiques et je l’ai fait. Maintenant, mon but est de faire du mieux que je peux en finale et idéalement un top 8 pour me qualifier pour la Série mondiale», a déclaré Ware.

Pour sa part, Abel ne ressent plus de pression. «Je peux vraiment commencer à respirer. J’étais vraiment nerveuse et je ne voulais pas manquer l’opportunité de qualifier le Canada. Je vais pouvoir me reposer et plonger en finale comme si je n’avais rien à perdre.»

Les 12 meilleures plongeuses de la journée seront de retour à la piscine vendredi pour la finale du 3 m.