/lifestyle/hangout
Navigation

Les coups de cœur de Luis Oliva

Luis Oliva
Photo courtoisie Luis Oliva

Coup d'oeil sur cet article

Soulignant ses 20 ans de carrière cette année, le comédien et réalisateur Luis Olivia continue d’entreprendre des projets sur les plateaux américains. Après avoir joué aux côtés de Bruce Willis dans le long métrage Death Wish, voilà qu’il a décroché un petit rôle dans le film américain Fatherhood, aux côtés de Kevin Hart, dont la sortie est prévue en 2020. Le Montréalais d’adoption partage donc avec nous ses adresses coups de cœur en ville et nous fait découvrir des trésors du quartier Centre-Sud.

Le restaurant préféré ?

Le Chien fumant
Photo instagram @lechienfumant
Le Chien fumant

 

Je suis déchiré parce que j’ai deux restaurants favoris. Il y a d’abord Le Chien fumant. J’adore ce resto parce la bouffe est excellente et que l’établissement reste ouvert jusqu’à deux heures du matin. C’est super que l’on puisse si bien manger, si tardivement. [...] Le chef Maxime est talentueux, l’ambiance est cool et le staff super gentil. L’autre resto que j’adore est Le Mousso. Ma copine m’avait offert une soirée gastronomique. J’ai été époustouflé. C’est là que j’ai mangé les meilleurs plats de ma vie. Ce n’est pas donné, mais on y vit une expérience gastronomique unique.

Le Mousso
Photo instagram @lemousso
Le Mousso

L’endroit où prendre un café ?

Le café São
Photo instagram @cafesao
Le café São

 

Le café São sur De Lorimier et Ontario. Je n’y vais que pour prendre un café pour emporter, mais c’est l’un des meilleurs cafés qui soient. Il y a aussi le Café Sfouf, un café libanais, situé aussi rue Ontario. Le terme sfouf désigne un pain-gâteau libanais, qui est d’ailleurs servi lorsqu’on commande un café. J’adore l’ambiance.

L’activité préférée ?

Bobby McFerrin au Festival de jazz de Montréal
Photo d’archives Raynald Leblanc
Bobby McFerrin au Festival de jazz de Montréal

 

C’est drôle parce que tout se rattache à mon métier. Dans mes temps libres, je fais de la musique ou j’assiste à des concerts. Je suis friand du Festival de jazz, où je prends le temps d’aller voir des artistes que j’aime comme Bobby McFerrin ou encore des groupes de musique africaine comme Tinariwen, que j’irai voir en spectacle, en octobre prochain. Sinon, mes dimanches sont consacrés à la famille. Tous les dimanches, ma mère nous exige de nous réunir pour manger, et c’est devenu aujourd’hui sacré.

L’adresse secrète à découvrir ?

L’épicerie Sabor Latino, rue Bélanger. Si vous recherchez des ingrédients authentiques de la cuisine latino-américaine, c’est là qu’il faut aller.

L’événement culturel le plus couru à Montréal ?

C’est facile de dire que tous les gros festivals de Montréal sont des incontournables, mais plus je vieillis, moins j’aime me retrouver dans les grosses foules. Je préfère les petites salles de spectacles ou les événements de quartier. Je dirais que je suis friand de fêtes de quartier, comme la Saint-Jean dans les parcs partout. On peut se promener sur le Plateau, à Villeray ou encore dans le Mile-End et participer à une panoplie d’activités et d’événements. Par exemple, dans mon Centre-Sud, le village du Pied-du-Courant est l’exemple parfait de ce rassemblement entre résidents­­­.

Le plus beau souvenir de la métropole ?

Ma première neige ! Je suis arrivé à Montréal à l’âge de 7 ans, au mois d’août. J’avais donc tellement hâte de voir la première neige, qui est tombée juste après mon anniversaire. Le truc, c’est que la neige était fondante et je me souviens d’avoir fait une crise à mes parents, en les réprimandant de m’avoir menti sur la neige !

Que possède Montréal que les autres villes n’ont pas ?

Les Montréalais. [...] J’aime la chaleur et l’ouverture d’esprit des Montréalais.