/world/usa
Navigation

Pompeo annonce la création d’une alliance internationale pour la liberté religieuse

Pompeo annonce la création d’une alliance internationale pour la liberté religieuse
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Washington | Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a annoncé jeudi la création d’une instance internationale pour la liberté religieuse, à l’occasion d’une grande conférence à Washington sur le sujet.  

Le chef de la diplomatie américaine a indiqué que les contours exacts de ce groupe, baptisé l’Alliance internationale pour la liberté religieuse, restaient à préciser, mais qu’il rassemblerait «des pays partageant les mêmes idées».  

Le département d’État américain accueille pendant trois jours, pour la deuxième année, une conférence destinée à promouvoir la liberté religieuse.   

Une question régulièrement évoquée par le gouvernement de Donald Trump, car cruciale pour beaucoup au sein de ses partisans chrétiens évangéliques.  

La future Alliance «défendra le droit inaliénable de tous les êtres humains à croire, ou à ne pas croire, selon ce qu’ils choisissent», a déclaré Mike Pompeo.   

Le secrétaire d’État a sévèrement critiqué à la tribune de la conférence deux des principales cibles des États-Unis, l’Iran et la Chine, dénonçant dans des termes durs la détention dans des camps par Pékin de plus d’un million de musulmans ouïghours.   

Liiberté religieuse en Corée du Nord 

Le vice-président américain Mike Pence a affirmé jeudi que les États-Unis allaient pousser la Corée du Nord à respecter la liberté religieuse, bien que les échanges entre les deux pays se concentrent principalement sur la question de la dénucléarisation. 

«Alors que le président Trump continue d’oeuvrer pour la dénucléarisation de la Corée du Nord et une paix durable, les États-Unis continueront à défendre la liberté religieuse pour les personnes de toutes confessions sur la péninsule coréenne», a déclaré M. Pence lors d’une conférence à Washington sur la liberté religieuse.

La Corée du Nord occupe depuis 18 ans la tête du classement établi par l’organisation Open Doors des pays dans lesquels les chrétiens sont les plus persécutés, a relevé le vice-président conservateur, fervent chrétien.  

«Posséder une bible» dans le pays reclus est «un délit majeur», a-t-il insisté.  

Le président américain Donald Trump, après avoir violemment pris à parti Kim Jong-un, s’est spectaculairement rapproché du dirigeant nord-coréen, qu’il a rencontré à trois reprises. 

Washington espère reprendre prochainement les discussions avec Pyongyang sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne.