/news/currentevents
Navigation

Arrêté pour avoir tenté de frauder avec une identité achetée sur le «dark web»

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE | La vigilance d’un employé de la succursale de la Banque de Montréal (BMO), à Sherbrooke, a permis d’éviter une fraude de justesse et d’arrêter un imposteur, jeudi.

Janick St-Onge, 22 ans, a été accusé de tentative de fraude et vol d'identité au palais de justice de Sherbrooke, vendredi après-midi. En tout, il doit faire face à cinq chefs d'accusation.

Le jeune homme se serait présenté à la banque située sur la rue King, jeudi matin, pour tenter d’ouvrir un compte bancaire et d'obtenir une carte de crédit avec une limite de 6000 $ à l’aide d’une identité achetée au noir, sur le «dark web».

Il a ainsi remis trois pièces d’identité avec sa photo dessus, mais présentant les informations d’une victime de vol de renseignements personnels.

L’employé en service a soupçonné qu’une des cartes était fausse et a mené des vérifications plus approfondies, ce qui lui a permis de constater que l’identité en question faisait l’objet d’une alerte de la part de l’entreprise de vérification de crédit Equifax.

«Sur une feuille que [le suspect] nous a avoué avoir achetée sur le ''dark web'', on parle d’anciennes adresses, d’emplois, de comptes dans d’autres institutions, de montants d’hypothèque, donc c’était très, très exhaustif», résume Samuel Ducharme, du service de police de Sherbrooke.

«Avec la quantité d’informations qu’il y avait et la précision de celles-ci, pour nous, c’est clair que ça provient soit d’une institution financière ou peut-être d’un palier gouvernemental», a poursuivi le porte-parole.

On ne peut confirmer si cette identité volée fait partie de celles des 2,9 millions de membres victimes d’une fuite d’information au Mouvement Desjardins récemment.

En deux semaines, la police de Sherbrooke dit avoir reçu quatre plaintes pour tentative de fraude. Il s'agit de la première arrestation.

La direction de la BMO n'émettra aucun commentaire, mais tient à souligner la vigilance de son employé.