/finance/business
Navigation

Pas un cent de plus dans Ciment McInnis

Québec n’imitera pas la CDPQ, qui vient de réinvestir

Le ministre de l’Économie (3e à partir de la gauche) a profité de ses vacances pour se rendre en moto à la cimenterie McInnis. Il porte ici un chandail de l’entreprise.
Photo tirée de Twitter Le ministre de l’Économie (3e à partir de la gauche) a profité de ses vacances pour se rendre en moto à la cimenterie McInnis. Il porte ici un chandail de l’entreprise.

Coup d'oeil sur cet article

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) a beau avoir injecté 150 millions $ de plus dans Ciment McInnis, pas question pour le gouvernement Legault de faire de même, assure le cabinet du ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon.

La cimenterie de Port-Daniel-Gascons en Gaspésie a créé la surprise mercredi en annonçant qu’elle avait contracté des prêts additionnels de 500 M$, dont 150 M$ de la Caisse et 50 M$ du clan Beaudoin-Bombardier, dans le but d’accroître sa capacité de production.

Or, l’entreprise ne pourra pas compter sur un appui additionnel de la part de Québec, a tranché le gouvernement Legault. Celui-ci ne deviendra pas non plus actionnaire de l’entreprise, et ce, contrairement à ce que réclamait celle-ci.

« Le gouvernement n’a pas étudié la possibilité » de refinancer Ciment McInnis, a indiqué au Journal Mathieu St-Amant, porte-parole de M. Fitzgibbon.

« Le gouvernement n’a pas l’intention de le faire dans l’avenir. »

Pas question non plus pour Investissement Québec (IQ), le bras investisseur du gouvernement, d’y mettre du sien en accroissant son actionnariat ou en transformant son prêt en une prise de participation.

En plus du prêt de 250 M$ qu’elle a consenti, la province détient déjà 100 M$ en capitaux propres au sein de la société.

Investissement Québec en profite

IQ a toutefois profité de cette nouvelle ronde de financement pour revoir à son avantage les termes du prêt de 250 M$ consenti en 2016. « Le prêt de 250 M$ du gouvernement verra son échéance devancée au 28 décembre 2023, par rapport à la date prévue du 31 décembre 2024. » Le taux d’intérêt sera aussi modifié « selon la nouvelle structure de financement », a indiqué le cabinet de M. Fitzgibbon sans fournir davantage de précisions.

Ces décisions surviennent une semaine après une visite de M. Fitzgibbon à la cimenterie. Il a profité de ses vacances pour se rendre à motocyclette à l’usine de Port-Daniel, en Gaspésie.