/finance/business
Navigation

Un coup de pouce pour électrifier les entreprises du Québec

Le gouvernement offre 12,3 M$ pour stimuler l’adoption de technologies de transport écologiques

Un coup de pouce pour électrifier les entreprises du Québec
Photo Jean-François Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement du Québec souhaite faire réfléchir les entreprises et les municipalités à leur consommation de carburant et prévoit leur verser 12,3 millions de dollars ces deux prochaines années pour qu’ils adoptent des véhicules et des camions électriques.

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, estime que la lutte aux changements climatiques est « l’affaire de tous » et invite les entreprises et municipalités du Québec qui disposent d’un important parc de véhicules à entrer dans la danse.

Avec le nouveau programme « Transportez vert », elles pourront par exemple obtenir jusqu’à 200 000 $ pour faire l’acquisition de technologies vertes qui n’étaient pas déjà couvertes par un programme gouvernemental.

« On parle de camions légers, on parle d’autobus qui ne sont pas exploités par une société de transport en commun, on parle de véhicules électriques à basse vitesse qui transportent une charge utile d’au moins 750 livres », a détaillé M. Julien, en conférence de presse, vendredi.

Un coup de pouce pour électrifier les entreprises du Québec
Photo Jean-François Desgagnés

Des pick-up électriques

Tous ces véhicules à faible consommation de carburant n’étaient pas admissibles à une subvention gouvernementale jusqu’à maintenant.

« Ce sont des solutions qui tombent dans les craques des programmes existants », comme Roulez vert, pour l’achat d’automobiles électriques, et Écocamionnage, qui cible le transport lourd, a dit le ministre.

L’État québécois a même une solution pour les organisations qui comptent dans leur flotte des camionnettes et des fourgons à essence, et dont les versions électriques ne courent pas les rues. En partenariat avec l’entreprise québécoise Ecotuned, il propose de financer jusqu’à 50 % leur conversion en véhicules 100 % électriques.

Pour environ 70 000 $, la jeune entreprise montréalaise est capable de remplacer le moteur à essence des camions légers Ford par un système de propulsion entièrement électrique et pourra bientôt faire de même avec des modèles de marque GM et Dodge.

Le système peut être désinstallé lorsque le véhicule a atteint la fin de sa vie utile et être réutilisé dans d’autres véhicules par la suite. « Le moteur électrique a une durée de vie de 1 million de kilomètres, et on respecte les performances d’origine », vante Andy Ta, fondateur d’Ecotuned.

Un coup de pouce pour électrifier les entreprises du Québec
Photo Jean-François Desgagnés

34 % des GES

Par le biais du programme « Transportez vert », le gouvernement est aussi prêt à offrir jusqu’à 30 000 $ pour former des employés à une conduite plus écologique. Enfin, il propose jusqu’à 100 000 $ aux organisations pour qu’elles fassent le bilan de leur consommation énergétique et pour les accompagner dans la transition verte de leur parc de véhicules.

À lui seul, le transport routier est responsable de 34 % des émissions totales de gaz à effet de serre (GES) au Québec. Avec ces nouvelles mesures, le gouvernement pense pouvoir effacer 18 500 tonnes de GES par année.

De nouvelles sommes devraient être annoncées en 2021. « On regarde beaucoup les dollars investis par rapport aux résultats. On pense que c’est un programme qui va vraiment porter fruit », a prédit Jonatan Julien.

Le programme « Transportez vert » en bref

  • Destiné aux entreprises, organismes et municipalités qui utilisent un parc de véhicules routiers
  • Jusqu’à 100 000 $ pour de l’accompagnement en gestion d’énergie
  • Jusqu’à 200 000 $ pour l’acquisition de technologies vertes
  • Jusqu’à 30 000 $ pour la formation en écoconduite des conducteurs
  • Enveloppe de 12,3 millions $ pour la période se terminant le 31 mars 2021