/weekend
Navigation

Photos souvenirs: Alain Stanké

Chaque semaine, Le Journal vous présente des moments marquants de la carrière d’un artiste, par le biais de quelques photos souvenirs

Alain Stanké
Photo courtoisie, Vicky Brunoro Alain Stanké

Coup d'oeil sur cet article

Prolifique

Alain Stanké
Photo d'archives

Au mois de juin 1974, il y a 45 ans, Alain Stanké lançait son Guide des vacances inusitées. Lui qui avait immigré au Canada quelque vingt ans plus tôt, était déjà l’auteur de plusieurs livres et documentaires télé, sans compter ses nombreux reportages journalistiques, dont la première entrevue exclusive accordée par le président Nixon, après l’affaire du Watergate, à titre de correspondant canadien du quotidien Figaro Magazine.

Au bon endroit au bon moment

Alain Stanké
Photo courtoisie, CFTM-TV

Il y a 40 ans, en 1979, avec France Gall et l’auteur-compositeur Michel Berger, son mari. C’était l’année où la comédie musicale Starmania démarrait au Palais des Congrès de Paris, sans qu’on sache encore que ce serait l’énorme succès scénique que l’on connaît. Berger en signait la musique, Luc Plamondon les paroles, France Gall jouait Cristal. Stanké y était.

Rencontrer les grands

Alain Stanké
Photo d'archives

Pour les journaux, la rédaction de livres ou la télévision, Alain Stanké a interviewé une foule de personnalités internationales issues de plusieurs domaines, dont la politique et le spectacle. Il avait rencontré en 1980 Charles Aznavour dans le cadre de Venez donc chez moi, une émission présentée à CFTM (TVA), qu’il produisait et animait.

Les fameuses Insolences

Alain Stanké
Photo d'archives, Normand Pichette

À l’automne 1986, Alain Stanké s’amusait à se dissimuler derrière des lunettes et une grosse moustache pour faire la promotion de la populaire émission télé Les insolences d’une caméra, présentée à l’époque à Radio-Canada. Pionnier de l’humour, c’est lui qui avait amené le concept des caméras cachées dès 1960 à la télévision québécoise.

Alain Stanké
Photo courtoisie, Radio-Canada

L’éditeur

Alain Stanké
Photo d'archives, John Taylor

Avril 1987, il y a plus de 30 ans, l’éditeur exhibait fièrement un exemplaire de l’Encyclopédie du Canada, qu’il lançait à sa propre maison d’édition Stanké. Il aura été éditeur durant 42 ans, fondant notamment les Éditions La Presse, Éditions de L’Homme et Libre Expression. Au cours de sa carrière, il a fait publier plus de 2000 ouvrages.


Alain Stanké est co-commissaire (avec Maxime-Alexis Frappier) de la grande exposition Volumes et lumière, présentée en exclusivité mondiale au Centre d’art Diane-Dufresne à Repentigny, jusqu’au 29 septembre, une sélection de peintures et de dessins jamais dévoilés au public, réalisés par le célèbre architecte français Roger Taillibert, tout au long de sa prolifique carrière, alors qu’il réalisait de grands projets architecturaux dont le Stade olympique de Montréal. Voir ville.repentigny.qc.ca


Alain Stanké termine le montage du film sur Roger Taillibert Le dieu des stades, avec le réalisateur Alexis de Gheldere pour Radio-Canada.


L’auteur termine la rédaction d’un livre intitulé Les belles histoires d’une sale guerre qui sera publié au début de l’an prochain pour commémorer le 75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale.


Dès le 12 août, on pourra voir les plus récentes sculptures d’Alain Stanké et les tableaux de Jean Côté, à l’exposition Côté-Stanké de la Galerie 99, à Knowlton dans les Cantons-de-l’Est. Voir galerieknowlton.com.