/sports/baseball
Navigation

Les batailles au baseball : un phénomène rare

David Salgueiro
Photo Journal de Québec, Didier Debusschere David Salgueiro

Coup d'oeil sur cet article

Dans le troisième et dernier match de la série opposant les Champions d’Ottawa aux Capitales de Québec, les esprits se sont échauffés et les bancs se sont vidés après une escarmouche au troisième coussin en 11e manche. David Salgueiro était alors au centre de l’attention.

Les joueurs des Champions n’ont pas du tout apprécié l’attitude du voltigeur suite à son triple. Ils ont voulu lui démontrer que ces choses-là ne se font pas. Le gérant de l’équipe d’Ottawa, Sébastien Boucher, ne s’est pas gêné pour critiquer Salgueiro.

«Avoir été un joueur, j’aurais probablement fait quelque chose. Ce sont des gestes que tu ne peux pas faire. Tu peux être content, tu peux crier. Mais regarder en direction de notre banc pendant 30 secondes et nous narguer, c’est sûr qu’il va y avoir une réaction de notre côté. On a tout de suite réagi au lieu de le faire au prochain match. Je n’en veux pas à mes joueurs qui ont répliqué», a déclaré l’entraîneur des Champions.

Une première

Pour la plupart des membres des Capitales et des Champions, il s’agissait de la toute première bataille impliquant tous les joueurs des deux équipes lors d’un match.

Le gérant des Capitales, Patrick Scalabrini, a joué neuf saisons pour différentes équipes du baseball professionnel et il est l’entraîneur des Caps depuis 2010. Malgré tout, il n’avait jamais vécu une expérience de ce genre.

«C’est quand même assez spécial de constater que c’est la première fois que je suis impliqué dans ce genre de bataille. En tant qu’entraîneur, ce n’est pas le genre de chose que tu veux voir, mais je n’ai pas détesté l’attitude de mes joueurs dans tout ça», a-t-il dit.

Pour le joueur et entraîneur des lanceurs Karl Gélinas, c’était une deuxième expérience de la sorte depuis le début de sa carrière.

«C’était arrivé il y a quelques années, avec les Capitales contre North Shore, mais ce ne fut pas aussi intense. Ç’a vraiment brassé contre les joueurs des Champions, et pourtant on connaît beaucoup de monde dans cette équipe. Ça venait de partout quand les gars couraient vers la bataille. Par contre, ce n’est pas quelque chose qui arrive souvent dans le monde du baseball», a précisé Gélinas.