/sports/others
Navigation

Mardis cyclistes de Lachine: le meilleur est à venir

Coup d'oeil sur cet article

Moins courue jusqu’ici par les grandes équipes cyclistes, la 42e édition des Mardis cyclistes de Lachine (MCL) devrait passer en vitesse supérieure pour la deuxième moitié de la saison, qui s’amorcera le 23 juillet.

«Le calendrier des grandes courses nous a été un peu défavorable cette année avec les Championnats canadiens, le BC Superweek..., a expliqué le vice-président de l’événement, Charles Coffin. Beaucoup d’équipes s’entraînaient pour des courses spécifiques. Maintenant qu’elles tirent à leur fin, on s’attend à ce que tout le monde revienne au bercail.»

«On prévoit donc à une grosse participation pour les quatre dernières étapes. Je suis confiant qu’on va avoir une ou deux de nos plus grandes étapes en matière de participation.»

Malgré les circonstances, M. Coffin est plutôt satisfait du déroulement de la saison jusqu’à présent. «Je pense qu’on s’en est quand même très bien sortis. La participation est similaire à celle des deux dernières années. On a une variation de moins de 5% d’une semaine à l’autre.»

Opportunité

La plus faible participation des grandes équipes cyclistes a certes changé l’allure des six premières courses de la saison des MCL. Elle a également permis à de jeunes talents locaux de se démarquer, particulièrement dans la catégorie Pro-Élite masculine.

«Ça a ouvert la porte. On est pas mal fier d’avoir le jeune Québécois Raphaël Parisella [Vélo 2000/Rhino Rack], un cycliste junior, en tête du classement en ce moment. C’est assez rare que ça arrive. C’est un gars qui s’était aussi démarqué de façon extraordinaire aux Championnats canadiens il y a quelques semaines», a indiqué M. Coffin.

Alexis Cartier (Vélo 2000/Rhino Rack), vainqueur de la cinquième étape, et Nicolas Côté (iBike), gagnant de la deuxième, ont également réussi à saisir leur chance. Ils feront partie de ceux à surveiller d’ici la fin de la saison avec Hendrik Pineda (Probaclac/Devinci), qui complète le top 4 au classement général.

Le vice-président des MCL se réjouit également du retour de Guillaume Boivin, qui a remporté les deux étapes auxquelles il a participé (la quatrième et la sixième). «Guillaume Boivin s’est engagé à faire au moins une autre course d’ici la fin de la saison. Il amène toujours un niveau très impressionnant.»

Pas d’essoufflement

Dans une perspective plus large, M. Coffin est très confiant de la direction que prend l’événement, qui est devenu une véritable tradition dans le milieu cycliste québécois.

«Ça fait juste quelques années que notre équipe a repris les rênes de M. Rossi, le fondateur. C’est notre deuxième saison complète sans l’avoir dans l’organisation, mais c’est sûr qu’il reste près de nous pour nous conseiller, a raconté M. Coffin.

«On commence à prendre un bon momentum. On a mis certaines choses en place pour rendre l’expérience encore plus “hot” et on a fait beaucoup d’ajustements au niveau de l’environnement à Lachine. On reçoit beaucoup de compliments positifs jusqu’à date. Je sens que le public est mieux servi. Du moins, ils nous en font part pas mal plus souvent qu’avant.»

Malgré la recherche constante de nouvelles commandites et de partenariats, M. Coffin estime que son organisation est en santé et qu’elle restera bien implantée dans le paysage montréalais ces prochaines années.

«L’avenir est lumineux pour les Mardis cyclistes de Lachine, a dit M. Coffin. Tant et aussi longtemps qu’on arrivera à livrer la marchandise comme on le fait en ce moment, on est très confiants qu’on n’aura pas trop de problèmes à renouveler nos ententes ou amener de nouveaux partenaires à table.»