/news/health
Navigation

Un mode de vie sain permettrait de prévenir l'Alzheimer

Coup d'oeil sur cet article

Adopter un mode de vie sain composé, entre autres, d'exercice physique et d'une bonne alimentation permettrait de diminuer considérablement le risque de développer une démence, conclut une vaste étude britannique.

Selon les chercheurs, qui se sont penchés sur les cas de près de 200 000 citoyens du Royaume-Uni caucasiens suivis pendant huit ans, éviter le tabac, bien s'alimenter, demeurer actif et modérer sa consommation d'alcool diminueraient du tiers le risque de développer la maladie d'Alzheimer, indépendamment des prédispositions génétiques de chacun.

Ainsi, pendant la période d'étude, 1,78 % des personnes suivies ayant un haut risque génétique de souffrir d'Alzheimer et qui avaient de mauvaises habitudes de vie ont développé la maladie, contre 1,13 % pour ceux qui ont maintenu de saines habitudes de vie.

Dans le camp des personnes présentant un faible risque génétique, 0,92 % des personnes avec de mauvaises habitudes de vie ont développé une démence, contre 0,56 % pour ceux ayant un mode de vie sain.

Cette étude, présentée la semaine dernière à la Conférence internationale de l'Alzheimer Association, à Los Angeles, et publiée dans le «Journal of the American Medical Association», s'ajoute à de précédents travaux démontrant l'impact positif des saines habitudes de vie sur l'Alzheimer.

Combattre l'Alzheimer... en aidant son cœur!

Cette conclusion n'a d'ailleurs pas surpris le directeur de l'unité de neurobiologie moléculaire du centre de recherche Douglas, Dr Judes Poirier, qui se spécialise dans la recherche sur l'Alzheimer.

Depuis environ cinq ans, le nombre de nouveaux cas d'Alzheimer détectés a diminué, après 25 ans de croissance. Étonnamment, ce phénomène serait, avant tout, attribuable à la volonté du corps médical de prendre soin de la santé cardiaque des patients.

«Nos médecins sont plus agressifs pour traiter les facteurs de risque liés aux maladies cardiaques. Ça peut sembler bizarre, mais le cholestérol, l'hypertension, le diabète sont des facteurs de risque officiels pour la maladie d'Alzheimer», a souligné Dr Poirier en entrevue à LCN.

«En jouant avec la diète et l'exercice, juste ces deux facteurs-là, on peut reporter [l'apparition de] l'Alzheimer de deux, trois ans [...]. Si on reporte de cinq ans l'arrivée de l'Alzheimer, c'est 50 % des cas qui disparaîtraient sur la planète», a poursuivi le spécialiste, en faisant valoir que les personnes âgées se retrouvent ainsi à décéder d'une autre maladie, sans avoir à souffrir de démence.

Le docteur Poirier recommande aux gens de faire au moins 150 minutes d'exercice modéré par semaine – ne serait-ce qu'en allant marcher – et d'adopter un régime méditerranéen. Éviter le stress, le tabac et l'alcool et demeurer stimulé intellectuellement et socialement sont d'autres facteurs qui pourraient aider à prévenir le développement de l'Alzheimer.