/lifestyle/techno
Navigation

Voici comment les magasins en ligne s’y prennent pour nous faire acheter davantage

Businessman holding credit cart and stress after shopping online over income
jat306 - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Techniques de manipulation, faux messages, commentaires bidon, des sites de magasinage en ligne n’hésitent pas à user de tactiques trompeuses pour mousser les achats impulsifs.  

Certaines boutiques en ligne peu scrupuleuses usent de moyens trompeurs pour faire miroiter des aubaines ou un rabais qu’ont obtenu de prétendus acheteurs précédents.  

La technique fait appel à un sentiment bien connu chez des adolescents et autres accros aux médias sociaux, celui de la crainte de manquer quelque chose.  

Acheteurs bidon  

Comme le révèle le New York Times (NYT) fin juin, des sites comme ThredUP affichent à l’écran des messages d’autres acheteurs qui auraient épargné des dizaines, voire des centaines de dollars sur leur commande. Le tout agrémenté d’une photo de robe ou d’un autre produit en stock.  

Par exemple, sur une image surgissante «Alexandra d’Anaheim vient d’épargner 222$ sur ses achats». Problème, cette «Alexandra d’Ahaheim» révèle le NYT n’existe tout simplement pas.  

Un atout de taille: les avis d’acheteurs précédents  

Pire encore, le journal new-yorkais a effectué sur une plus longue durée un suivi de ces faux messages pour découvrir le retour de vieilles techniques de manipulation malhonnêtes que l’on surnomme «dark patterns» dans le milieu.  

Ils se sont aperçus que les mêmes noms, lieux et articles se répétaient. La même Alexandra réapparaissait en taille 2, 4, 6 ou 8 et sous des noms de ville différents.  

L’université de Princeton a étudié ces techniques de dark patterns sur le Web en balayant automatiquement le code et le texte des sites suspects.  

Les universitaires ont ainsi découvert une «liste de 100 noms, 59 localités et 82 articles sur le site ThredUP», lesquels étaient combinés pour créer l’illusion de transactions et d’économies toutes récentes sur le site.  

Les avis d’acheteurs précédents sont monnaie courante sur les grands sites de magasinage, comme Amazon.com. Quand des milliers de gens ont acheté et laissé des commentaires positifs sur un produit, cela rassure énormément les clients en ligne à la recherche des mêmes articles.  

Offerts en quantité ou pour un temps limité  

D’autres sites, rapporte le NYT, encouragent l’inscription des clients à recevoir des bulletins par courriel ou à des services, mais font tout pour mettre des bâtons dans les roues quand vient le temps de se désabonner ou d’annuler.  

Autre tactique découverte par les chercheurs de Princeton, celle de prétendre que le produit n’est disponible qu’en quantité ou que pour une durée limitée – une ruse aussi vieille que les origines du commerce.