/finance/business
Navigation

Baisse des ventes en gros au Canada en mai

Coup d'oeil sur cet article

Les ventes en gros, soit les ventes des grossistes aux détaillants, ont fléchi de 1,8 % au pays en mai par rapport à avril. Il s’agit d’une première baisse après cinq hausses mensuelles consécutives, a rapporté Statistique Canada lundi.

Au Québec, la diminution a été moindre à 0,2 %, contre 1 % en Ontario. C’est en Alberta que le creux a été le plus prononcé avec une chute de 8,7 % en mai par rapport à avril.

Cet affaiblissement est généralisé puisqu’il touche six des sept secteurs composant l’économie canadienne. Ces six industries représentant 86 % du total des ventes en gros.

«Le sous-secteur des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles a le plus contribué au repli enregistré en mai, suivi du sous-secteur des produits divers», a expliqué Statistiques Canada par communiqué.

Le secteur automobile a reculé de 4,3 %, tandis que celui des produits divers, qui inclut notamment les matières recyclables, le papier, les produits chimiques et les fournitures agricoles, a baissé de 4,2 %.

Augmentation des stocks

Par ailleurs, les stocks des grossistes ont crû de 1,1 % pour atteindre 91,6 milliards $ en mai, soit une neuvième augmentation mensuelle consécutive, a précisé l’organisme fédéral. Six des sept secteurs économiques ont vu leurs stocks croître. La hausse a été particulièrement forte dans le secteur des produits alimentaires, des boissons et du tabac (+3,5 %).

«Le ratio des stocks aux ventes a augmenté pour passer de 1,39 en avril à 1,43 en mai, un niveau inégalé depuis octobre 1995. Ce ratio est une mesure du temps (en mois) qu'il faudrait pour épuiser les stocks au rythme actuel des ventes», a expliqué Statistique Canada.