/sports/golf
Navigation

Golf : un Québécois au Championnat du monde de «long drive»

Golf : un Québécois au Championnat du monde de «long drive»
Photo COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

Le Québécois Gabriel Caron Landry a obtenu son billet pour le Championnat du monde de «long drive», qui se déroulera du 30 août au 4 septembre, à Thackerville, en Oklahoma.

Cette compétition est un dérivé du golf et consiste simplement à envoyer la balle le plus loin possible avec son bois de départ. L’épreuve se déroule sous forme de tournoi à la ronde, où chaque participant a droit à huit essais. Lors de ce type d’événement, il est d’ailleurs très rare que les participants n’atteignent pas au moins les 330 verges.

Caron Landry est l’unique représentant de la Belle Province à avoir obtenu son billet pour le prestigieux championnat, qui mettra aux prises 96 athlètes. Pour y accéder, le natif de Repentigny a remporté son deuxième Championnat canadien au début du mois de juin.

«Je pense que j’ai une bonne chance de faire le top 30 mondial, a indiqué celui qui détient présentement le 55e échelon mondial et qui frappe sa balle à 380 verges en moyenne. Ça dépend de si j’ai une bonne journée, mais je pense qu’avec mes dernières performances, je pourrais bien réussir la performance d’une vie.»

«La constance représente la clé du succès. Au final, c’est le meilleur athlète qui l’emporte.»

Un talent naturel

À 16 ans, Caron Landry rêvait de faire carrière dans la PGA et son coup de départ faisait déjà tourner les têtes dans les clubs de golf du Québec, si bien que le professionnel Billy Houle l’a invité à se mesurer à lui.

«Billy, qui était mon idole, a frappé sa balle à 303 verges et moi j’ai atteint les 330 verges, a révélé celui qui a maintenant 27 ans. Il m’a alors proposé de me concentrer sur la «long drive», ce que j’ai refusé, car je voulais jouer au golf. Finalement, je me suis rendu compte que je n’avais pas le talent pour faire la PGA, mais que j’avais un gros talent pour frapper la balle très loin.»

Deux ans plus tard, Caron Landry devenait le plus jeune joueur de l’histoire a participé au Championnat du monde, exploit qu’il a répété quatre autres fois.

La situation géographique représente toutefois un obstacle dans la pratique de son sport. «Comme j’habite au Québec, je ne peux pas participer à beaucoup de compétitions officielles, mais je réussis à en faire environ six par année.»

Cela ne l’empêche cependant pas d’être sacré champion du New Hampshire lors des quatre dernières années.

Un sport en croissance

Pratiquant son sport depuis une dizaine d’années, Caron Landry a vu celui-ci prendre du galon récemment.

«Quand j’ai commencé à faire ce sport, il y avait peut-être 5000 athlètes qui le pratiquaient. Maintenant, on parle de plus de 100 000 personnes.»

Selon le Québécois, cela s’explique par le fait que le Golf Chanel présente depuis quelques années des compétitions de «long drive» et que c’est impressionnant de voir quelqu’un tenter de dégommer une balle le plus loin possible.

«C’est un sport qui demande de la puissance pure et il n’y a pas grand monde qui est capable de générer ce type de force. Je pense que c’est pour ça que le sport attire plus de monde présentement.»

Il espère d’ailleurs avoir de la relève dans les prochaines années.

«Moi je vais continuer la pratique pour au moins 10 ans encore, mais s’il n’y a pas de nouveaux athlètes qui prennent la relève, j’ai peur que le sport arrête d’être joué au Québec. Comme le golf est vraiment populaire ici, je suis persuadé qu’on pourrait se démarquer dans le monde de la "long drive".»