/qubradio
Navigation

Immigration: une prof lance un «cri du cœur» après l’abandon d’un programme pour les étudiants étrangers

Coup d'oeil sur cet article

Une professeure appelle les universités à se mobiliser contre la décision du gouvernement Legault, de suspendre temporairement un programme permettant aux étudiants étrangers d’immigrer plus rapidement. 

Kateri Lemmens, professeure à Université du Québec à Rimouski (UQAR), a écrit samedi sur sa page Facebook qu'il s'agit d'une décision «complètement aberrante pour la société québécoise». Elle a invité les universités et les universitaires à s’y opposer. 

Il y a environ deux semaines, le gouvernement Legault a discrètement suspendu, jusqu’au 1er novembre, un volet du Programme de l’expérience québécoise. Le gouvernement dit vouloir plutôt donner la priorité aux demandeurs qui occupent déjà un emploi au Québec. 

Lundi après-midi, à l’émission Les Effrontées, sur QUB radio, Kateri Lemmens a précisé son mécontentement concernant cette décision. 

«C’est un cri du cœur. C’est un sentiment d’une forme d’injustice et une inquiétude sincère par rapport à ce qui a été annoncé. Il faut absolument s’indigner de ça», a lancé d’entrée de jeu l’enseignante du Département des lettres et humanités. 

Pour contrer la décision de Simon Jolin-Barrette, ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Kateri Lemmens tient à partager sa vision positive de l’immigration des diplômés étrangers au Québec. 

Selon son expérience, les étudiants provenant de l’extérieur du pays sont des candidats de choix à l’immigration, étant donné qu’ils sont déjà bien intégrés à la société, en plus d’être profondément amoureux du Québec. 

«Je rêve qu’on continue de leur ouvrir grand les bras et de leur faciliter les choses. [...] Ces étudiants qui sortent de nos universités, on les a formés, ils parlent français, ils sont bien intégrés à la société québécoise. C’est l’idéal: ils ont des amis, ils ont des réseaux, ils ont des cercles professionnels», a-t-elle énuméré, donnant l’exemple de Boucar Diouf, diplômé de l’UQAR, dont la contribution a eu un impact «immense» sur la société québécoise.  

  •  ÉCOUTEZ l’entrevue intégrale de Kateri Lemmens à QUB radio  

  

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions