/news/society
Navigation

Les Pollués de Montréal-Trudeau invitent la population à se manifester à l’approche des élections

Coup d'oeil sur cet article

À l’approche des élections fédérales de l’automne, l’organisme Les Pollués de Montréal-Trudeau invite les citoyens à faire entendre leur voix afin que les autorités s’attaquent aux «nuisances aéroportuaires» à l’aéroport montréalais.

Le groupe indique dans un communiqué, lundi, que les citoyens «sensibles aux nuisances aériennes» peuvent «peser dans la balance en signant deux pétitions sur cette question», en se rendant sur le site de LeadNow.

Les Pollués de Montréal-Trudeau (LPDMT) soutiennent que «les nuisances aéroportuaires [...] vont bon train à l’Aéroport Montréal-Trudeau depuis un peu plus de 20 ans, sans que les pouvoirs publics s’attaquent à ces problèmes».

«La pollution par le bruit excessif des avions est documentée par les stations de mesure des LPDMT depuis 2013, soutient l’organisme. Et la pollution de l’air vient d’être confirmée l’hiver dernier par une étude d’une équipe de chercheurs montréalais, qui ont trouvé des taux très élevés de nanoparticules nocives aux environs et sur le site même de l’aéroport de Dorval.»

«À l’approche des élections générales fédérales prévues en octobre prochain, LPDMT invite les citoyens à se donner les moyens de faire bouger les choses.»

L’organisme prévoit transmettre les pétitions au gouvernement fédéral, au gouvernement du Québec, ainsi qu’à la Ville de Montréal, notamment.

Les Pollués de Montréal-Trudeau, dont la cause est devant les tribunaux, réclame entre autres des autorités «une gestion moderne des impacts environnementaux des activités de l’aéroport Montréal-Trudeau et l’application d’un couvre-feu strict entre 23h et 7h».