/news/transports
Navigation

34 véhicules volés par jour au Québec

La région de Montréal continue d’être un véritable cauchemar pour les propriétaires et les assureurs

Coup d'oeil sur cet article

Moins de voitures ont été volées au Québec l’an dernier, mais il n’en demeure pas moins que 34 véhicules y sont dérobés en moyenne chaque jour.  

Il s’agit d’une diminution de 4 % comparativement à 2017, a dévoilé cette semaine Statistique Canada.  

«Ce qui est bien, c’est que ç’a baissé. Ç’a déjà été bien pire, a lancé d’emblée hier Suzanne Michaud, vice-présidente Assurance de l’organisme CAA-Québec. À une époque, tous les manufacturiers automobiles mettaient des antidémarreurs directement sur les clés pour contrer le vol. Il y a une amélioration.»  

Ce sont 12 455 véhicules assurés qui ont été volés au Québec l’an dernier. En 2017, on en dénombrait 12 895, soit une moyenne quotidienne de 35.  

Au pays, le nombre de vols s’est élevé à 86 132 l’an passé, selon le Bureau d’assurance du Canada (BAC).  

Près de 130 M$  

«Ces vols ont coûté 129,7 millions $, seulement au Québec. C’est une augmentation de 2,1 %», relativise toutefois Bernard Marchand, analyste de politiques du BAC.  

Les véhicules les plus prisés par les voleurs québécois diffèrent de ceux du reste du pays, note CAA-Québec. 

La Lexus RX 350 4 portes 2018 est l’un des modèles les plus fréquemment volés au Québec.
Photo courtoisie
La Lexus RX 350 4 portes 2018 est l’un des modèles les plus fréquemment volés au Québec.

«Le Québec est la capitale du vol de véhicules utilitaires sport. Les autres provinces sont plus portées vers de gros camions, comme des Ford F-150», remarque-t-elle.  

La région de Montréal continue néanmoins d’être «la pire pour les assureurs», selon Mme Michaud.  

Même avec une baisse significative de 10 %, la métropole est l’endroit où il s’est volé le plus de voitures en 2018, avec 4345 larcins, selon le rapport annuel du Service de police de la Ville de Montréal.  

Gatineau, ville idéale  

Gatineau a pour sa part présenté la plus grande augmentation de l’année, avec une hausse de 28 % face à 2017.  

«Il y a les frontières [avec l’Ontario et les États-Unis] et les autoroutes qui rendent cette ville idéale pour le crime organisé, afin de sortir rapidement du territoire où les véhicules ont été volés, soutient Mme Michaud. À Percé, disons que c’est plus difficile.»  

«On avait connu une belle diminution par le passé», défend Andrée East, porte-parole de la police de Gatineau, à propos des 236 véhicules volés l’an dernier. En 2017, son service en comptait 176.  

«On en a tout de même retrouvé 142, et 13 % de ces dossiers étaient des prises de possession sans permission», ajoute-t-elle.  

De son côté, Sherbrooke peut se targuer d’avoir traité 19 % moins de vols, soit le meilleur score de la province.  

«Historiquement, on fait bien, raconte Samuel Ducharme, de la police de Sherbrooke. Le projet Calepin, dans lequel il y a eu 25 arrestations reliées à ce type de vols, a grandement amélioré nos résultats depuis 10 ans.»

VOLS DE VÉHICULES EN 2017 ET 2018  

Gatineau 

  •  2017: 176 
  •  2018: 236 (en hausse)  

 Laval  

  •  2017: 842  
  •  2018: 918  

 Trois-Rivières 

  •  2017: 151   
  •  2018: 166  

 Sherbrooke 

  •  2017: 114  
  •  2018: 102  

 Québec

  •  2017: 418  
  •  2018: 414

 Montréal  

  •  2017: 4816
  •  2018: 4345  

Sources : Services de police de Laval, de Trois-Rivières, de Sherbrooke, de Montréal, de Gatineau et de Québec, CAA-Québec 

Quelques trucs pour éviter ces vols  

  •  Éviter de se garer dans un endroit isolé   
  •  Serrer le frein d’urgence pour rendre le remorquage plus difficile   
  •  Ranger les objets précieux dans le coffre arrière
  •  S'assurer que les portes du véhicule sont bien verrouillées
  •  Faire buriner les pièces clés de sa voiture  
  •  Se procurer un antivol efficace