/news/currentevents
Navigation

Un accusé d’inceste colérique

L’homme s’est fâché quand la victime présumée a voulu partir de la maison

Coup d'oeil sur cet article

Le grand-père accusé d’inceste sur sa petite-fille et sa fille aurait piqué une énorme crise lorsque cette dernière a décidé de quitter le domicile familial.

« Il était très en colère contre [la mère], il la traitait de charrue, de charogne, il la menaçait », a témoigné mardi au palais de justice de Saint-Jérôme la demi-sœur de la présumée victime.

À un moment dans son récit, elle n’a pas pu s’empêcher d’éclater en sanglots, imitée par son père, qui a rapidement semblé être pris de douleur.

Le juge Éric Côté n’a eu d’autre choix que de signifier une pause, le temps que l’homme de 54 ans retrouve un état normal.

Plusieurs accusations

En raison d’un interdit de publication, il est impossible de dévoiler des détails qui permettent d’identifier les victimes et l’accusé.

Le grand-père des Laurentides fait face à une kyrielle d’accusations de nature sexuelle qui se seraient déroulées sur plusieurs années, notamment inceste, attouchements sur une mineure, agressions sexuelles, incitation à des contacts sexuels et menaces pour en obtenir.

Il est aussi accusé de voies de fait, de voies de fait armées, de menaces de mort et de harcèlement envers sa fille.

Sa petite-fille, qui aurait été agressée, avait commencé son témoignage lundi par visioconférence et à huis clos. Elle l’a terminé mardi.