/finance/business
Navigation

Le prix du bœuf flambe cet été

Une hausse moyenne de 5% depuis deux mois pour les consommateurs québécois

boeuf viande hausse
Photo Simon Clark Audrey Lajoie, de la Boucherie Charbon, à Québec, dit que les amateurs de viande sont au rendez-vous cet été malgré la hausse de prix.

Coup d'oeil sur cet article

Le prix du bœuf est en hausse cet été. La hausse moyenne de vos pièces de viande préférées s’élève à environ 5 % depuis deux mois, a constaté Le Journal.

Sur les marchés de gros, le prix de la viande a bondi de 10,4 % depuis un an, précise le site de référence Index Mundi.

Le prix du kilo est passé de 5,57 $ à 6,15 $.

« La demande étant très forte, on refile la facture aux consommateurs, qui semblent prêts à assumer cette hausse », confirme le professeur en distribution et en politique agroalimentaire à l’Université Dalhousie d’Halifax, Sylvain Charlebois.

Impact des substituts de viande

Selon ce dernier, alors que le secteur de la viande est sous pression avec l’arrivée des produits à base de protéines végétales (comme Beyond Meat) sur le marché, les détaillants n’hésitent pas à hausser les prix du bœuf sur leurs tablettes.

« Les épiciers profitent de l’engouement [pour le] bœuf et de la saison du BBQ pour augmenter leurs prix. C’est audacieux de leur part », a fait valoir M. Charlebois tout en calculant une hausse « très rapide » de 5 % pour les amateurs de viande depuis deux mois.

Il faut dire que les produits fabriqués à partir de protéines végétales se vendent actuellement beaucoup plus cher que la viande traditionnelle.

À la Boucherie Charbon du quartier Lebourgneuf, à Québec, on soutient que malgré cette hausse du prix, les clients n’ont pas changé leurs habitudes de consommation au cours des dernières semaines.

« Nos clients réguliers demeurent fidèles, car ils connaissent nos produits et savent à quoi s’attendre », a expliqué hier l’employée Audrey Lajoie.

Par exemple, une pièce de filet mignon de 8 onces qui se vendait 24,75 $ vaut maintenant 25,75 $ à la Boucherie Charbon, en hausse de 4 %.

Baisse du prix du porc

À l’inverse du prix du bœuf, celui du porc et du bacon s’affiche en baisse depuis les dernières semaines. Alors que les experts s’attendaient à une hausse de 10 % du prix du porc cet été, il est en baisse d’environ 2 %, précise le professeur Charlebois.

Sur les marchés de gros, le prix moyen pour l’acquisition de porcs auprès des producteurs s’élevait à 202 $ les 100 kg en mai dernier comparativement à 171 $ pour la même quantité la semaine dernière.

« Avec la fermeture du marché chinois, on se retrouve avec des surplus de production. Cela a un effet dépressif sur les prix », a reconnu hier le directeur général des éleveurs de porcs du Québec, Jean Larose.

Les producteurs de porcs espèrent toujours toucher une aide pour la guerre commerciale dont ils font les frais entre la Chine et le Canada dans la foulée de l’affaire Huawei.

Le prix du bœuf en forte hausse depuis un an sur les marchés de gros

Prix (1 kg)

  • Juin 2018 5,57 $
  • Décembre 2018 5,61 $
  • Mars 2019 5,99 $
  • Juin 2019 6,15 $

Source : Index Mundi