/news/health
Navigation

Les médecins doivent redoubler de vigilance

La rougeole a infecté 19 patients

Coup d'oeil sur cet article

Le Collège des médecins du Québec demande à ses membres de redoubler de vigilance pour contrer la rougeole, alors que 19 personnes ont contracté la maladie depuis le début de l’année.

« Le nombre normal de cas devrait être zéro. Donc, lorsque nous sommes rendus à 19 [personnes infectées], il y a une inquiétude qui s’installe », souffle le secrétaire du Collège des médecins du Québec (CMQ), le Dr Yves Robert.

Qualifiant d’inhabituel le risque d’attraper la rougeole dans des lieux publics au Québec cet été, il appelle les médecins à rester à l’affût des symptômes de rougeole chez les patients qui les consultent.

D’ailleurs, dans un document intitulé Alerte ! Rougeole !, la Direction de la santé publique interpelle aussi les médecins pour qu’ils adoptent des précautions supplémentaires.

« Dès l’arrivée d’une personne présentant de la fièvre et de la toux ou un rash : lui faire porter un masque chirurgical et l’isoler dans un local fermé ou une section retirée de la salle d’attente », stipule le document, rappelant les symptômes comme la fièvre, la toux ou une conjonctivite.

De tels avis sont « la procédure habituelle dans les cas de maladies très contagieuses comme la rougeole », précise la porte-parole­­­ du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), Marie-Claude Lacasse.

Camp de jour

Le MSSS confirme d’ailleurs qu’un nouveau cas de rougeole a été déclaré dans un camp de jour des Laurentides. « À chaque nouveau cas de rougeole déclaré, la Santé publique fait une enquête pour déterminer les lieux visités pendant la période de contagiosité, et les gens possiblement exposés. Les gens à risque d’avoir été exposés sont ensuite contactés », se contente de dire la porte-parole pour l’instant.

Le virus de la rougeole est normalement plus actif tous les deux ans, explique le Dr Robert.

La hausse des cas n’est pas non plus propre au Québec, elle est aussi observée aux États-Unis et en Europe. Puisque davantage de Québécois voyagent en été, il est important que les médecins « pensent à la rougeole, sachent comment la reconnaître et quels examens demander pour la confirmer », dit-il.