/sports/ski
Navigation

Max Parrot en rémission complète

Maxence Parrot
Photo d’archives, tirée d'Instagram Maxence Parrot

Coup d'oeil sur cet article

Le planchiste québécois Maxence Parrot est en rémission complète de son cancer, si bien qu’il vise maintenant une participation aux prochains X Games, à la fin du mois d’août, en Norvège.

Partageant l’heureuse nouvelle quant à son état de santé mercredi, Parrot a également pris le temps, plus tôt dans la journée, d’aller pratiquer ses figures au centre d’entraînement Maximise, à Sainte-Agathe-des-Monts, dans les Laurentides. 

«J’ai déjà recommencé à faire mes grosses manœuvres, a indiqué le jeune homme de 25 ans, parlant avec enthousiasme de ses sauts sur le trampoline et sur l’immense coussin d’atterrissage (airbag landing) conçu pour les planchistes. Je réussis mon «front side triple cork 1440», mais je ne le fais pas les deux doigts dans le nez comme je le faisais avant. Je l’atterris peut-être deux ou trois fois sur 10. Avant, c’était plutôt huit ou neuf fois sur 10. Je dois retrouver ma constance.» 

Si sa forme physique revient plutôt rapidement, Parrot reconnaît que son niveau d’énergie est plus difficile à retrouver. 

«Quand arrive le soir, je suis extrêmement fatigué», a convenu celui qui habite dans la région de Bromont. 

ÉCOUTEZ l'entrevue de Maxence Parrot à QUB radio:

Un sentiment de fierté

Il va sans dire qu’une simple participation aux prochains X Games serait déjà exceptionnelle pour Parrot. Après tout, l’athlète a appris, il y a moins de trois semaines, qu’il avait éradiqué le lymphome de Hodgkin. Après un dernier scan passé au CHU de Sherbrooke, la bonne nouvelle lui a été annoncée par son médecin, le 8 juillet, à l’hôpital de Granby. 

«J’étais confiant d’avoir cette nouvelle-là, mais c’est sûr que tu restes toujours un peu nerveux», a-t-il commenté. 

Déjà, au mois de mai, Parrot avait laissé savoir, lors d’une conférence de presse tenue à Montréal, que son cancer était pratiquement disparu. Il a toutefois dû subir de nouveaux traitements de chimiothérapie pour s’assurer de vaincre la maladie à 100%. 

«Je suis fier de moi, fier d’être passé par-dessus ça et de pouvoir tourner la page», a maintenant affirmé le planchiste, mercredi, précisant que les derniers traitements avaient été difficiles pour le moral. 

Déterminé et entêté

Naturellement, Parrot aura encore certains suivis médicaux, mais il peut désormais se concentrer sur ses prochains exploits sportifs, lui qui compte déjà cinq médailles d’or aux X Games et une médaille d’argent remporté aux Jeux olympiques de Pyeongchang, en 2018. À celles-ci, il peut désormais ajouter la médaille du courage. 

«Max est resté aussi déterminé et entêté à vaincre son cancer que lorsqu’il se prépare à remporter une compétition, a ainsi noté son préparateur mental Jean-François Ménard, par voie de communiqué. Je crois que le fait qu’il y ait eu les X Games à la fin du mois d’août a été un élément motivateur de plus. Il a toujours gardé son objectif de prendre part à l’événement et je pense que c’est la raison pour laquelle il s’est remis aussi rapidement sur pieds.»

Une inspiration

En combattant le cancer, le champion québécois Maxence Parrot est inévitablement devenu une source d’inspiration, un modèle à suivre.

«Ça me fait plaisir d’être une inspiration pour ceux qui se battent contre le cancer, a indiqué Maxence Parrot, mercredi, lors d’une touchante entrevue téléphonique. Je veux dire à ceux qui sont touchés par la maladie que c’est important de rester concentré là-dessus à 100% quand tu commences tes traitements. C’est primordial aussi de bien s’entourer.»

Outre ses proches, Parrot a profité de l’appui inconditionnel de son ami Jean-David Lessard, qui avait également été aux prises avec un lymphome hodgkinien avant lui. Chacun leur tour, ils se sont appuyés à travers la maladie. Les deux comparses ont maintenant repris leurs balades en vélo près de chez eux dans la région de Bromont.

«Parfois, il nous manque un peu de cardio, mais c’est bien de reprendre nos activités ensemble», a noté le planchiste.

Si Parrot avait été là pour Lessard, il y a eu ce retour du balancier quand le moral de l’athlète était à son tour affecté au fil des traitements de chimiothérapie.

Documentaire en vue

Si l’histoire vécue par Parrot était d’abord une fâcheuse nouvelle, il compte bien s’en servir pour rejoindre les jeunes et avoir un impact positif sur ceux-ci.

«Depuis janvier, on m’a filmé cinq jours par semaine pour produire un documentaire qui sortira en 2020», a d’ailleurs annoncé Parrot, qui avait reçu son diagnostic le 21 décembre 2018.

On le verra alors affronter ses nombreux traitements, porté par un désir absolu de reprendre la compétition le plus rapidement possible.

«C’était ma plus grosse compétition de la saison et je l’ai gagné», a-t-il affirmé, à propos de son cancer, dont il est maintenant en rémission complète.