/news/green
Navigation

Des pompiers du Québec appelés en renfort en Alberta

D’importants feux de forêt font toujours rage, 859 000 hectares déjà rasés

Coup d'oeil sur cet article

Pendant que le Québec est épargné par les feux de forêt depuis le début de la saison, 42 pompiers de la SOPFEU ont quitté Québec, jeudi, en direction de l’Alberta, où ils prêteront main-forte à leurs collègues albertains pour affronter les graves incendies de forêt qui ravagent le nord de la province.

Cet envoi de pompiers pour un cycle de 14 jours consécutifs sur les feux de forêt qui font rage depuis la fin mai donne un important coup de pouce à l’Alberta, qui combat toujours 59 incendies distincts.

«C’est une grosse saison cette année pour l’Alberta. Ils ont eu besoin du support pas seulement du Québec, mais aussi des autres provinces à travers un accord qui rend disponibles des équipements et des effectifs à travers un seul organisme central», explique Stéphane Caron, coordonnateur des communications à la SOPFEU.

L’envoi de ces deux sections de 21 pompiers est le huitième depuis le début de la saison en Alberta, pour un total d’environ 160 sapeurs. «Le plus que nous ayons envoyé, c’est 60 en même temps», ajoute M. Caron.

Au total 859 000 hectares de forêt ont été rasés depuis mai en Alberta.

Saison tranquille au Québec

Cet envoi massif est rendu possible grâce à une saison des incendies de forêt beaucoup plus clémente que la moyenne au Québec.

Depuis le début de la saison, 153 incendies se sont déclarés dans la «zone de protection intensive», alors que la moyenne des dix dernières années à pareille date est de 350.

«On parle d’une des plus petites saisons depuis la création de la SOPFEU, il y a 25 ans», indique Stéphane Caron, ajoutant que les brasiers combattus ont ravagé six fois moins d’hectares de terrain que la moyenne.

«C’est une petite saison qui permet d’aller aider les collègues. L’an dernier, c’est nous qui avons reçu beaucoup d’aide», rappelle le porte-parole.

Surveillance ce week-end

La petite saison ne permet tout de même pas à l’organisme de baisser la garde puisque les conditions propices aux incendies ne sont jamais bien loin l’été. Dès les prochains jours, le niveau de vigilance augmentera en raison des conditions météo.

«Les gens pensent souvent à la chaleur, mais ce n’est pas le seul facteur. C’est une combinaison de la température, des vents, du taux d’humidité et aussi du type de combustible», fait remarquer le porte-parole.

Le risque pourrait d’ailleurs atteindre le niveau «extrême» dans certains secteurs de l’Abitibi et de la Côte-Nord samedi.


Saison d’incendie tranquille au Québec

  • En date du 25 juillet
  • Nombre d’incendies déclarés: 153
  • Moyenne des 10 dernières années (à pareille date) : 350
  • Superficie touchée : 5720 hectares
  • Moyenne des 10 dernières années (à pareille date) : Environ 36 000 hectares

Situation critique en Alberta :

  • En date du 25 juillet
  • Nombre d’incendies déclarés : 876
  • Moyenne des 5 dernières années (à pareille date) : 1075
  • Superficie touchée : 859 833 hectares (dont 430 627 dans la région de High Level seulement)
  • Moyenne des 5 dernières années (à pareille date) : Environ 232 841 hectares
  •  59 incendies toujours en cours