/lifestyle/hangout
Navigation

Les coups de cœur de Sans Pression

0726 JM - coup de coeur
Photo Instagram, @sanspression_sp Sans Pression

Coup d'oeil sur cet article

En plein cœur des festivités du festival Haïti en Folie, Kamenga Mbikay, mieux connu sous le nom de Sans Pression, véritable icône du hip-hop québécois, fera encore sensation, ce dimanche au parc La Fontaine. Les amateurs de rap se souviennent encore de ses succès comme Territoire Hostile et L’étage souterrain, réalisés il y a déjà 20 ans. Le rappeur partage avec nous ses adresses coups de cœur très colorées, entre Brossard et le centre-ville de Montréal.

LE RESTAURANT PRÉFÉRÉ ?

Chez Marie fait certainement partie de mes tops 3. On y sert de la bouffe haïtienne à Pointe-aux-Trembles. Je me commande un riz sauce pois, un riz djon djon, du griot, un plat de légumes, et toute cette nourriture doit être accompagnée du cola champagne Couronne.


L’ENDROIT OÙ PRENDRE UN VERRE ?

Le Dirty D
Photo Instagram, @dirtydivebar
Le Dirty D

Les dimanches rooftop day party où joue Malik Shaheed, et c’est situé juste au-dessus de la ­station de radio CIBL, rue Sainte-­Catherine. ­L’événement se déroule le jour et on y joue de la vraiment bonne musique. Il y a également Le Dirty D dans le ­Quartier Dix30. C’est un genre de lounge-bar. J’aime bien l’ambiance relaxe et parfois festive. C’est parfait pour prendre un verre et parler.


L’ACTIVITÉ PRÉFÉRÉE ?

Je suis avec mes enfants. J’essaie de faire le plus d’activités possible avec eux. En fait, dans la vie, je suis un hyperactif. Du go-kart à aller à la plage, en passant par le ski-doo, j’essaie de tout faire ! Vous savez, le temps est précieux. Sinon, je travaille presque tout le temps. La musique prend encore toujours une très grande place dans ma vie.


UNE ADRESSE SECRÈTE À DÉCOUVRIR ?

Oasis Surf
Photo Instagram, @oasissurf
Oasis Surf

Oasis Surf à Brossard. On y fait du surf intérieur. Si vous n’en avez jamais fait, on apprend vite là-bas les rudiments de ce sport. On a l’impression pour quelques instants de se retrouver quelque part en ­Californie. Il y a aussi un minibar à ­l’extérieur et les gens peuvent y prendre un verre. Ça fait tellement été.


L’ÉVÉNEMENT CULTUREL LE PLUS COURU ?

Les Francofolies
Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean
Les Francofolies
Haïti en Folie
Photo courtoisie
Haïti en Folie

Les Francofolies et Haïti en Folie. D’abord, les Francofolies ont été les premiers à croire en nous. Alors que personne ne nous donnait de la visibilité, les Francos nous ont donné notre première chance. Tout le monde avait peur de notre style. Il faut comprendre que le rap français n’était pas encore populaire à l’époque. Cette année encore, on a participé au ­festival et je me souviens de la toute ­première fois, il y a 22 ans. Je participe aussi à Haïti­­­ en Folie. C’est drôle, car mes amis me surnomment l’Haïtien manqué. J’ai tellement baigné dans cette culture toute ma vie. Je mange et parle créole, mes amis sont d’origine haïtienne et mon partner de Sans ­Pression est lui aussi haïtien. Je trouve que cet ­événement montre aux gens qu’on est capables de se rassembler et comme communauté de faire des choses positives dans la société.


QUE POSSÈDE MONTRÉAL QUE LES AUTRES VILLES N’ONT PAS ?

Notre côté multiculturel. J’adore ­Montréal. Il n’y a pas une autre ville comme elle. Tout le métissage de ­Montréal fait sa beauté. Même le ­français et l’anglais que l’on mélange est une normalité, et c’est beau ça ! On mélange toutes nos langues, et nos ­accents. On s’imprègne de la culture des autres.