/news/currentevents
Navigation

Un jeune de Longueuil victime d’une surdose dans un festival en Outaouais?

Coup d'oeil sur cet article

LONGUEUIL – On connaît maintenant l’identité du jeune homme de 19 ans de la Rive-Sud de Montréal qui est décédé le week-end dernier, probablement des suites d’une surdose, alors qu’il prenait part à un festival de musique dans la région de Maniwaki, en Outaouais.  

Alec Paré habitait l’arrondissement de Saint-Hubert, à Longueuil. Dans son entourage, on pleure évidemment le décès du jeune homme, mais ce qui est troublant aussi dans toute cette affaire, c’est qu’Alec avait perdu sa mère, il y a à peine un an, morte des suites d’un cancer.   

Et selon les témoignages obtenus jeudi, Alec Paré était toujours très affecté et bouleversé par le décès de sa mère.   

Des sources sur place samedi dernier ont indiqué à TVA Nouvelles que le jeune homme aurait consommé de la drogue dans le cadre de la 8e édition du festival Valhalla Sound Circus à Kazabazua. Cette ville de l’Outaouais se trouve à environ 40 minutes de Maniwaki. Environ 2000 festivaliers participent annuellement à cet événement.   

Samedi, en soirée, il a été transporté d’urgence au centre hospitalier. Une autopsie devrait être pratiquée afin d’établir les circonstances exactes du décès. Selon nos sources, deux doses de la naloxone, un traitement habituellement réservé aux personnes ayant consommé du fentanyl, ont été données au jeune homme. Nos sources se demandent d’ailleurs s’il n’y avait pas des traces de cette drogue dans la substance ingérée par Alec Paré.   

 

Son employeur sous le choc  

TVA Nouvelles a parlé avec l’employeur d’Alec, qui se dit bouleversé par cet événement.   

«Quand je l’ai su, ç’a été très très difficile», a confié Yves Perreault.   

C’est après avoir constaté l’absence de son employé au travail, mardi matin, que M. Perreault a appris son décès.   

«J’ai appelé son père et c’est là qu’il m’a appris officiellement qu’il était décédé, a ajouté M. Perreault. Il trouvait ça très très dur. [Alec] était très attaché à sa mère. Le fait que le cancer ait été virulent et qu’elle soit décédée prématurément, ç’a été très très difficile. Il trouvait ça très très dur.»   

Alec Paré s’était aussi déjà confié à son employeur sur sa consommation de drogue. «Il avait arrêté, il suivait des traitements, a relaté l’homme. Il parlait de certains projets qu’il avait. Il voulait retourner à l’école en septembre.»   

Les ambulanciers pas mis au courant  

Selon nos informations, une autre jeune femme s’est retrouvée en arrêt respiratoire au Valhalla Sound Circus. Trois ou quatre autres jeunes ont connu des épisodes psychotiques en raison de la consommation de drogue.   

Pourtant, la Coopérative des paramédics de l’Outaouais soutient n’avoir jamais été avertie de la tenue de ce festival, comme c’est souvent la norme pour ce genre d'événements.   

«L’organisation ne nous a jamais approchés pour être là à titre préventif, a déclaré Marie-Ève D’Aoust, porte-parole de la Coopérative. Aucun contact n’a eu lieu avec nous avant l’événement.»   

Au total, les ambulanciers ont été appelés à intervenir à cinq reprises à cet endroit pendant la fin de semaine.   

«Au festival, la fouille à l'entrée est sévère et il y a de la sécurité sur tout le site, ont indiqué les organisateurs du festival, jeudi soir, dans un courriel transmis à TVA Nouvelles. Nous avons engagé un regroupement de premiers répondants actifs au Québec. Ces derniers, équipés et véhiculés, étaient sur place, en plus d’un kiosque de prévention.   

On a également indiqué que des représentants du Groupe de recherche et d’intervention psychosociale (GRIP) étaient sur place afin de distribuer du matériel de consommation à moindres risques (pailles, pyrex, seringues, bacs de récupération de seringues). On ajoute que le GRIP offrait gratuitement des bandelettes de détection de fentanyl.   

«Entendre parler et vivre la perte d'un de nos festivaliers nous attriste profondément, et c'est encore loin d'être ce que doivent vivre sa famille et ses amis. Nous présentons nos plus sincères condoléances à tout son entourage», ont ajouté les organisateurs.   

Selon ce qui est indiqué sur le site web de l’organisation, Valhalla Sound Circus est un «événement culturel où la libre expression et l’esprit de communauté rencontrent la "bass music" et les ondes positives».