/finance/news
Navigation

Que faire si vous gagnez le gros lot

Coup d'oeil sur cet article

Le tirage du Lotto Max de ce soir offrira une cagnotte de 66 millions $. 66 millions $, ça frappe l’imaginaire !

Placé à 4 % d’intérêt pendant 30 ans, ça peut rapporter 3,67 millions par année (capital et intérêt). Désirez-vous plutôt recevoir des versements toutes les semaines ? Parfait. Ça vous fera des entrées d’argent de 71 943 $ hebdomadairement. 66 millions de dollars, c’est 3 300 000 billets de vingt. Pour compter un billet à la seconde, il faut 38 jours et demi.

Avec 66 millions de dollars, vous pourriez vous acheter 162 maisons dans le grand Montréal ou 1828 camionnettes F150 flambant neuves ! Mais avant d’élaborer des scénarios de dépenses extravagantes, parlons des deux bêtes noires que les gagnants doivent affronter, soit l’inflation et l’impôt.

Inflation et impôt grugeront votre magot

L’attaque la plus sournoise viendra de l’inflation. La Banque du Canada compile les données sur l’inflation depuis 1914. Ce qui coûtait 100 $ à l’époque coûte aujourd’hui 2272 $.

L’inflation a donc, lentement mais sûrement, grugé le pouvoir d’achat des Canadiens à raison de 3,02 % par an. Depuis 1999, l’inflation n’est pas aussi élevée. Elle se situe autour des 2 %. En choisissant des placements pour votre fortune, il faut vous assurer que le rendement sera supérieur afin de ne pas éroder votre actif trop rapidement.

Ce n’est pas tout. Il faudra en tout temps considérer les effets de l’impôt.

Les gains de loterie ne sont pas imposables chez nous. Mais la plus-value que vous en tirerez le sera.

Au Canada, l’imposition est modulée en fonction de la somme des revenus, mais également en fonction du type. Ainsi les intérêts, revenus de location, honoraires, royautés, dividendes canadiens, dividendes étrangers et gains en capital auront des effets très différents.

Reprenons l’exemple du gros lot placé à 4 %. Il rapportera donc 2 640 000 $ annuellement. Si votre placement est constitué de certificats, d’obligations ou de dividendes de sources étrangères, la somme sera entièrement imposable. Vous devrez payer chaque année plus de 1 381 000 $ en impôts, soit 52,3 %. Ouille !

Mais si votre placement rapporte plutôt des dividendes canadiens, votre facture sera moindre. Soit environ 1 025 000 $. Ce qui correspond à un taux de 38,83 %. Quant au gain en capital, votre imposition totale sera de 677 191 $ ou 25,65 % du gain réalisé. Seulement la moitié du rendement engendré par le gain en capital est imposable. Vous comprenez donc que la sélection minutieuse des investissements générant exclusivement dividendes et gains en capital est recommandable.

Avec des mandats en « catégorie de société », il est possible de construire de tels portefeuilles selon tous les types d’investisseurs du plus frileux au plus dynamique.

CONSEILS

  • Bien investis, 66 millions de dollars peuvent rapporter des millions chaque année.
  • Les nouveaux multimillionnaires ne doivent pas être aveuglés par des promesses de rendement ou de garanties.
  • Une stratégie de planification fiscale est essentielle.
  • Privilégiez les placements en « catégorie de société » qui ne distribuent pas de revenus d’intérêt et des dividendes étrangers.
  • Une diversification semblable aux « caisses de retraite » est recommandée.

Fabien Major est planificateur financier et conseiller chez Major Gestion Privée inc. succursale de Gestion de patrimoine Assante ltée à Outremont.