/investigations
Navigation

Un homme d’affaires controversé utilisait des logos gouvernementaux sans autorisation

Ex-collaborateur de Dominique Anglade, il disait les avoir pour des clients

Thierry Lindor, président Influence Orbis
Photo Instagram Thierry Lindor, président Influence Orbis

Coup d'oeil sur cet article

L’homme d’affaires controversé Thierry Lindor, récemment congédié par l’organisation de la députée libérale Dominique Anglade, a dû retirer un logo du gouvernement du Canada dont il se servait sans autorisation sur le site web d’une de ses entreprises.

Un porte-parole du Conseil du trésor du Canada, Martin Potvin, a expliqué que la Loi sur les marques de commerce interdit l’utilisation non autorisée du «mot-symbole Canada».

«Le Secrétariat du Conseil du trésor du Canada a pris des mesures pour déterminer si le mot-symbole était utilisé de manière appropriée. Il a été déterminé qu’il ne devrait pas être utilisé dans ce cas particulier et Influence Orbis a été prié de le retirer de son site Web», a déclaré dans un courriel le porte-parole, ce jeudi.

Influence Orbis a retiré cette semaine de son site internet les logos des gouvernements du Québec et du Canada, qui étaient utilisés sans autorisation, comme le montre à gauche cette capture d’écran prise il y a quelques jours.
Photo capture d'écran
Influence Orbis a retiré cette semaine de son site internet les logos des gouvernements du Québec et du Canada, qui étaient utilisés sans autorisation, comme le montre à gauche cette capture d’écran prise il y a quelques jours.

  

La version remaniée par Influence Orbis, où ils ont été remplacés.
Photo capture d'écran
La version remaniée par Influence Orbis, où ils ont été remplacés.

Québec

Influence Orbis, dont M. Lindor est président, ne s’est pas limité à retirer le logo du gouvernement du Canada.

L’entreprise avait commencé par retirer un premier logo, en début de semaine, celui du gouvernement du Québec.

Un porte-parole du Conseil du trésor du Québec, Jean Auclair, a affirmé que cette décision a été prise à temps par l’entrepreneur, mardi.

«Il a bien fait de le retirer. On allait l’appeler et lui dire de le faire.»

M. Auclair a statué que le gouvernement du Québec passait l’éponge sur cette utilisation non autorisée. «S’ils l’ont enlevé on va oublier ça», a-t-il dit.

M. Lindor n’a pas répondu à notre demande d’entrevue jeudi, à propos du retrait des logos.

Anglade

L’homme d’affaires et son entreprise Influence Orbis ont été éjectés la semaine dernière de l’organisation de la candidate à la course à la direction du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade.

La députée de la circonscription de Saint-Henri-Sainte-Anne a pris cette décision après avoir appris de notre Bureau d’enquête que son collaborateur, dont l’entreprise gérait son image sur les réseaux sociaux, avait perdu son permis de courtier immobilier à la suite de deux jugements cinglants de la part de l’organisme qui supervise les activités de ce secteur.

Dans une première entrevue, la semaine dernière, M. Lindor s’était exprimé sur la présence de nombreux logos, dont ceux des deux gouvernements, sur le site web d’Influence Orbis.

«Ce sont tous des clients», avait-il dit.

Selon l’homme d’affaires, les gouvernements, fondations et entreprises dont il utilise les couleurs avaient été des exposants ou des partenaires lors de conférences organisées par Influence Orbis.

Il disait également avoir eu des députés québécois et fédéraux pour clients, ce qui justifiait le recours aux logos des deux gouvernements.

«Au meilleur de nos connaissances, ce qu’on nous a expliqué, c’est que quand c’est des députés, alors c’est le gouvernement provincial et fédéral», a-t-il dit.

Autres logos

Le Mouvement des Caisses Desjardins a pour sa part confirmé qu’Influence Orbis utilise son logo sans autorisation.

«À notre connaissance, nous n’avons pas d’entente ou de contrat avec cette entreprise (et aucune demande d’utiliser notre logo)», a dit la porte-parole Chantal Corbeil.

Selon Mme Corbeil, Desjardins a été incapable de rejoindre l’entreprise.

«Leur numéro de téléphone est hors service et le courriel ne fonctionne pas (non remis)», a-t-elle expliqué.

Une porte-parole de Clarins, Karine Paris, a indiqué que la multinationale n’est pas «partenaire direct avec l’agence Influence Orbis».

La Fondation Jasmin Roy Sophie Desmarais a confirmé que l’utilisation de son logo est autorisée.