/opinion/blogs/columnists
Navigation

Emmène-moi à La Ronde

Coup d'oeil sur cet article

Vos enfants s'ennuient à La Havane? Qu’à cela ne tienne, emmenez-les à La Ronde. Une Ronde cubaine, installée juste à côté du chapiteau Trompeloco du Cirque national de Cuba (Quinta avenida y calle 112, Playa). Ils trouveront une vingtaine de manèges et d’activités diverses, qui leur feront oublier leurs doléances.  

Autrefois appelé El Coney Island, un clin d’œil à celui de New York, également situé sur le bord de mer, ce parc d’attraction, qui a été construit dans les années 1950, avait grand besoin de rénovation. Le gouvernement cubain a alors sollicité, en 2005, l’aide de la Chine pour refaire de fond en comble le parc d’attraction qui faisait le bonheur des jeunes et moins jeunes. Il a rouvert ses portes trois ans plus tard, en 2008, et a été rebaptisé La Isla del Coco, un clin d’œil à un conte pour enfants, très connu à Cuba. Ce parc d’attractions est destiné aux petits, je dirais aux douze ans et moins. Mais certains manèges nécessitent l’accompagnement d’adultes qui y trouveront aussi leur compte.   

On y trouve les habituels manèges: chaises et éléphants volants, autos tamponneuses et bateaux tamponneurs, carrousel, tasses folles et étourdissantes, le classique petit train, bicyclettes sur rail, bulles flottantes, ascenseur fou, le cosmonaute, etc. Il y a aussi un petit parc d’amusement et des jeux gonflables, quelques buvettes (appréciées pour l’ombre, entre autres) où on peut aussi déguster la traditionnelle pizza, des clowns et du maquillage pour les petits et grands. Parfois, on y organise des batailles d’oreiller, où les enfants s’en donnent à cœur joie. Lors de mon passage, les montagnes russes n’étaient pas en fonction. Il faut dire que le salpêtre provenant de la mer, juste à côté, contribue à la détérioration des équipements. Anciennement, ces montagnes russes avaient été construites en bois.    

Le parc d’attractions Coney Island a été construit, avant le triomphe de la Révolution, par un homme d’affaires américain. Son parc d’amusement ayant été nationalisé par le jeune gouvernement révolutionnaire, le propriétaire s’est réfugié aux États-Unis. Il est revenu un peu plus tard à Cuba en participant à l’invasion de la baie des Cochons. Un retour qui lui fut funeste.   

Le parc La Isla del Coco est ouvert tous les jours durant l’été jusqu’à 20 heures. En dehors de la saison estivale, il ouvre seulement les fins de semaine. Un souhait: qu’on y aménage la plage, tout près, pour la rendre accessible à tout le monde.