/finance/pme
Navigation

Se donner les moyens de croître

Il a vendu son entreprise pour en accélérer le développement, sans pour autant céder sa place

Coup d'oeil sur cet article

Andrei Uglar a créé Smart Reno, un site qui aide les consommateurs à trouver le bon entrepreneur pour leurs travaux de rénovation, en 2012. Il venait de quitter Transcontinental, où il avait notamment contribué au lancement de Weblocal.ca, un site de recherche en ligne pour trouver et évaluer les entreprises locales. Une expérience qui a été déterminante pour lui.  

« Ce fut une révélation. J’ai compris que ce qui m’anime, c’est de bâtir quelque chose à partir de zéro. »  

Depuis sept ans, il travaille donc à faire grandir Smart Reno. De jeune pousse, elle est devenue une entreprise qui reçoit 40 000 demandes de projets par année, ce qui représente une valeur globale de plus de 200 M$. Il n’est donc pas étonnant qu’elle ait attiré l’attention de RBC Projet Entreprise, l’entreprise qui s’en est portée acquéreur en mai dernier.  

Même s’il a encaissé le gros chèque, il n’est pas question pour Andrei Uglar de céder la place pour autant. Il reste bien en selle à la direction de Smart Reno, pour laquelle il nourrit des projets d’expansion.  

« La transaction va nous aider à accélérer notre développement vers d’autres marchés et à lancer de nouveaux produits, explique-t-il. L’équipe reste en poste et le siège social demeure à Montréal. »  

Plan d’action en marche  

Avec cette acquisition, la filiale d’investissement de RBC bonifie son portefeuille d’entreprises, offrant des services reliés au domicile (location, achat, déménagement, etc.). Elle permettra également aux utilisateurs de Smart Reno d’obtenir du financement auprès de l’institution bancaire pour mener à bien leur projet de rénovation.  

« Le financement, c’était le chaînon manquant de notre offre de services », affirme Andrei Uglar.  

Son plan de match pour faire passer Smart Reno à un niveau supérieur : s’implanter dans les 10 plus grandes villes canadiennes, dont Toronto et Vancouver.  

« Au Canada, le marché de la rénovation résidentielle est estimé à 80 milliards de dollars. Avec la hausse du prix des maisons, les gens préfèrent rénover plutôt que de déménager. Les perspectives de croissance sont intéressantes », explique le dirigeant.  

Un modèle gagnant  

Le fonctionnement de Smart Reno est simple : le propriétaire dépose sur le site son projet de rénovation. Il reçoit par la suite des propositions d’entrepreneurs certifiés par Smart Reno avec une estimation de coûts. Il ne lui reste plus qu’à choisir celle qui lui convient le mieux.  

Le service est gratuit pour les utilisateurs. « On reçoit un pourcentage des contrats obtenus par les entrepreneurs par le biais de notre plateforme. On fait de l’argent quand ils en font. »  

La certification des entrepreneurs, c’est ce qui fait la force de Smart Reno. Tous ceux qui ont déjà rénové leur maison le savent : trouver un entrepreneur fiable et autorisé n’est jamais simple.  

« Avant de faire affaire avec une entreprise de rénovation, on fait une vérification auprès des organismes réglementaires. Et sur notre site, on garde seulement ceux qui ont de bonnes références. Ce sera la même chose dans les marchés que nous développerons dans l’avenir. »  

Au cours des dernières années, Smart Reno a procédé à quelques rondes de financement auprès d’investisseurs privés et des anges financiers québécois, dont Daniel Robichaud, Mike Cegelski et Martin-Luc Archambault.  

Andrei Uglar a choisi aujourd’hui de céder à d’autres mains l’entreprise qu’il a créée, une décision qui n’est pas toujours facile. Il a toutefois bien vécu cette étape.  

« Je n’ai pas eu de “crunch” à l’estomac à la signature de l’acte de vente, raconte-t-il. Au contraire, c’est excitant. On aura ainsi de plus grands moyens financiers pour réaliser nos ambitions. »  

 Son parcours   

  •  Andrei Uglar, 42 ans  
  •  Baccalauréat en finance, HEC Montréal, 2000  
  •  Directeur général, Weblocal.ca, 2003 à 2011  
  •  Fondateur de Smart Reno, 2012    

 UNE DE NOS MEILLEURES DÉCISIONS  

 « Avoir confiance de me lancer en affaires. Je suis le premier de la famille à choisir cette voie. »  

 UNE DE NOS PIRES DÉCISIONS  

 « Je regrette de n’avoir pas vu plus grand dès le départ. Aujourd’hui, je prendrais un peu plus de risques. »