/24m
Navigation

«Amsterdam» au TNM: pour redécouvrir Jacques Brel

«Amsterdam» au TNM: pour redécouvrir Jacques Brel
COURTOISIE ANDRÉ CHEVRIER

Coup d'oeil sur cet article

La pièce Amsterdam, présentée jusqu’au 10 août au Théâtre du Nouveau Monde (TNM) de Montréal, fait revivre le géant de la chanson Jacques Brel à travers un théâtre musical coloré et très bien ficelé. 

Sur scène pour une première fois au TNM jeudi dernier, la jeune troupe de la pièce Amsterdam n’en était pas pour autant à sa première représentation. Écrit et mis en scène par Mélissa Cardona, ce théâtre musical basé sur la vie du chanteur belge a fait ses débuts en 2017 pour ensuite tourner dans plusieurs salles du Québec et enfin atterrir au cœur du Quartier des spectacles, au même endroit où Jacques Brel lui-même avait chanté 50 ans plus tôt. 

Si la proposition redonne vie à certains classiques du répertoire de l’auteur, notamment Ne me quitte pas, Au suivant, Les Bourgeois et Quand on n’a que l’amour, elle représente néanmoins en grande partie une composition originale. Tout débute alors que le jeune Brel, personnifié par Jean-François Pronovost, travaille à la cartonnerie de ses parents et commence à écrire quelques chansons pour ses collègues. La suite: une intrigue bien ficelée à travers laquelle on suit cette jeune équipe à l’aube d’une carrière dans la chanson à Paris. 

Ce qui frappe dès l’ouverture du spectacle, c’est l’aisance avec laquelle Jean-François Pronovost interprète certains des plus grands succès du chanteur. On le sent confortable dès les premiers airs, dans son élément, une aisance qu’il ne quittera jamais pour l’ensemble des chansons qui suivront. Les acteurs qui partagent la scène avec lui réussissent eux aussi, tour à tour, à redonner vie à de nombreux personnages bien présents dans l'univers de l'auteur. 

«Amsterdam» au TNM: pour redécouvrir Jacques Brel
Photo COURTOISIE ANDRÉ CHEVRIER

Un côté de Brel 

La pièce Amsterdam possède le grand mérite de rendre les chansons de Brel accessibles. On les redécouvre à travers un théâtre musical dont le caractère ludique et léger nous laisse plusieurs airs en tête et l'envie pressante de s'y replonger à nouveau. 

Seul bémol, la forme choisie pour revisiter son œuvre, si elle se justifie au regard de l'accès qu'elle donne à ces chansons qui maintenant font époque, contribue tout de même à masquer la complexité de l'homme et la profondeur de ses textes. Jacques Brel faisait partie de cette courte liste d'artistes dont les idées sur les grandes questions de notre temps étaient toujours raffinées et laissaient percevoir une vie entière de remises en question. 

Brel pouvait partager ses réflexions sur l'amour, sur le sens du travail et sur le bonheur sans que bien souvent, personne n'ait rien à y redire. L'homme avait une stature et une profondeur rare que le théâtre musical, dans ce qu'il peut avoir d'éclatant et de festif, tend parfois à masquer. 

Malgré tout, pour des connaisseurs, le portrait charme aussitôt, bien qu’on le sache incomplet. Et pour ceux qui ne s’étaient jamais plongés dans son œuvre, ils auront le doux plaisir de réaliser bien assez tôt qu'encore beaucoup reste à découvrir. 

La pièce Amsterdam est présentée au TNM jusqu’au 10 août.