/maisonextra
Navigation

Comment ne pas perdre son temps avec la location à court terme

Coup d'oeil sur cet article

 Tentés par la location à court terme avec des services comme Airbnb, vous envisagez cette stratégie d’investissement. Seul hic, un tel projet nécessite que vous investissiez du temps... que vous n’avez pas.  

 La gestion des locations, l’accueil des locataires, le ménage, l’entretien... Tout cela demande un minimum de quelques heures de travail, et ce, sur une base régulière. Heureusement, vous n’êtes pas tenu de tout faire vous-même. Voici trois options pour investir dans un projet de location à court terme, tout en y mettant le moins de temps possible.  

 1 Acheter à plusieurs  

 En formant un partenariat, vous répartissez non seulement les revenus, mais aussi les tâches liées à la gestion, à l’entretien et à l’accueil des locataires.  

 Plusieurs modèles d’affaires sont envisageables. Vous pourriez acquérir un chalet avec des amis ou des membres de votre famille, pour l’offrir en location lorsque vous n’y séjournerez pas. Vous pourriez également joindre vos forces à celles d’un partenaire d’affaires qui vous complète.  

 Dans tous les cas, ciblez vos forces et déléguez les tâches avec lesquelles vous avez moins de facilité à quelqu’un de plus talentueux. Par exemple, si vous êtes bon en home staging et en décoration d’intérieur, mais que la perspective de tenir des livres comptables vous donne des sueurs froides, vous pourriez vous occuper de la décoration et déléguer la comptabilité à votre partenaire habile avec la partie comptable.  

 2 Déléguer la gestion  

 En échange d’un pourcentage du revenu de location (plus ou moins 15 %), une compagnie spécialisée en gestion peut s’occuper de tout : ménage, entretien, gestion des locations, gestion des urgences, etc. L’avantage d’un tel service est qu’il vous permet d’investir votre temps ailleurs. En contrepartie, il vient gruger une part des revenus de location, et donc du rendement financier de votre investissement.  

 3 Louer votre propriété à un gestionnaire  

 Plutôt que d’embaucher un gestionnaire, vous pourriez louer votre logement à une entreprise qui tâchera de rentabiliser l’endroit grâce à la location à court terme. C’est dans ce genre d’activité que se spécialise la start-up Sonder, fondée par deux Montréalais il y a cinq ans. Sonder, qui connaît une croissance fulgurante vient tout juste d’acquérir le statut de « licorne » (ce qui veut dire que sa valorisation a atteint 1 milliard $ US).  

 Le principe est le suivant : vous signez un bail de location avec l’entreprise, qui devient locataire et gestionnaire de votre logement. Ensuite, elle s’affaire à rentabiliser l’endroit, et vous n’avez qu’à percevoir votre loyer. L’option est certes intéressante pour l’investisseur passif, mais Sonder n’est pour l’instant présent que dans les grands centres-villes de la planète, dont celui de Montréal.  

 CONSEILS  

 Si vous souhaitez investir dans plusieurs logements de location à court terme, envisagez le partenariat. Cela donnera un excellent levier pour y parvenir.  

 Demeurez à l’affût de l’évolution des lois et règlements relatifs à la location à court terme, qui est de plus en plus réglementée. Par exemple, dès l’automne prochain, la taxe sur l’hébergement de 3,5 % s’appliquera aux propriétaires qui souhaiteront louer leur résidence personnelle. De plus, toutes les résidences secondaires offertes en location à court terme devront obtenir la classification réservée à l’hébergement touristique.   

 ► Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ.