/finance/stockx
Navigation

De nombreux investisseurs seraient mal conseillés

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO – De nombreux investisseurs détenteurs de petits et moyens portefeuilles reçoivent trop peu d’informations de base en matière de planification financière de la part de leurs conseillers en placement.

C’est ce que conclut un sondage en ligne mené auprès de 3000 Canadiens pour le compte de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO) et dont les résultats ont été publiés lundi.

Selon le coup de sonde, 43 % des investisseurs ont signalé qu’ils estimaient que leur conseiller ne leur avait pas fourni des conseils instructifs au sujet de concepts financiers.

Plus du tiers des répondants n’arrivaient par ailleurs pas à dire si leur conseiller leur avait parlé de concepts de base comme la planification de la retraite ou l’achat d’une maison.

On note néanmoins que «la plupart des investisseurs [...] obtiennent des renseignements sur d’importants sujets de placement».

Il semble aussi que bon nombre d'entre eux n’arrivent tout simplement pas à accéder à des informations, quelles qu’elles soient, puisqu’ils n’obtiennent que de rares contacts avec leur conseiller.

Ainsi, pas moins de 60 % des investisseurs des marchés de masse ont indiqué que leur conseiller avait communiqué avec eux à peine une ou deux fois au cours de la dernière année, voire même pas du tout. Pour les investisseurs avec des petits portefeuilles, cette proportion atteint 75 %.

La marge d’erreur des sondages en ligne, comme celui dévoilé par la CVMO, ne peut être chiffrée puisque leur échantillonnage n’est pas considéré comme étant sélectionné de façon aléatoire.