/investigations
Navigation

Loto-Québec remet 30 000$ à un caïd associé à la mafia

Giuseppe Focarazzo a remporté cette somme en jouant au Banco

libéraliste
Photo courtoisie Loto Québec a publié une photo de Giuseppe Focarazzo avec son chèque.

Coup d'oeil sur cet article

Loto-Québec a remis un chèque de plus de 30 000 $ à la fin juin à un homme que la police considère comme un haut gradé de la mafia italienne à Montréal, une situation pour laquelle la Société d’État dit ne pouvoir rien faire.

Le caïd Giuseppe Focarazzo, 43 ans, s’est vu remettre un chèque de 30 016 $ le 25 juin. Il a eu la main heureuse en jouant au Banco, un jeu qui consiste à choisir des numéros de 1 à 70 avant un tirage au sort.

Sur une photo disponible sur le site web de Loto-Québec, on voit un Focarazzo qui pose en tenant avec un chèque géant.

Le résidant de Lanaudière est très connu des services policiers. Il a des antécédents criminels pour extorsion, menaces de mort ou lésions notamment qui remontent au début des années 2000.

Il est considéré comme étant à la tête d’un petit groupe de mafieux particulièrement bien connectés aux Hells Angels, selon nos informations de source policière.

Loto-Québec aurait-elle pu refuser de verser cette somme à un criminel ? Non, selon Marisol Schnorr, chef de service des affaires publiques chez Loto-Québec.

« Dans l’application de ses processus, Loto-Québec s’assure de payer le lot au détenteur véritable du billet gagnant. Les pouvoirs d’investigation de Loto-Québec se limitent à effectuer cette vérification. Dans le cas où elle est concluante, Loto-Québec se doit de verser le lot à cette personne », nous a-t-elle écrit.

Contacté hier, Giuseppe Focarazzo n’a pas voulu émettre de commentaires.

Enquête policière

En octobre dernier, le caïd a assisté au mariage du full patch des Hells, Martin Robert, au centre-ville de Montréal.

L’enquête Colisée dans les années 2000, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) le considérait également comme un collecteur d’argent du clan Rizzuto.

En décembre 2017, l’une des compagnies à numéro de Giuseppe Focarazzo cédait d’ailleurs un condo de Repentigny à Giovanna Camalleri, la veuve de l’ancien parrain Vito Rizzuto.

L’entreprise de Focarazzo l’avait saisi d’un particulier qui n’avait pu lui rembourser son prêt, octroyé à 57 % d’intérêts par an. Ce taux est à un cheveu des 60 % que le Code criminel considère comme un taux usuraire.

Relations douteuses

Celui qu’on surnomme « Joey Gator » a également assisté en juin 2016 aux funérailles du mafioso Rocco Sollecito. Il a aussi été aperçu dans un bar en 2006 avec le mafieux Francesco Del Balso.

Focarazzo s’est retrouvé dans l’actualité l’hiver dernier quand notre Bureau d’enquête a révélé qu’il avait été représenté par un économiste d’une filiale de la Caisse de dépôt, Edmondo Marandola, pour un prêt privé de 110 000 $.

La luxueuse résidence de Giuseppe Focarazzo sur la Rive-Nord.
Photo Chantal Poirier
La luxueuse résidence de Giuseppe Focarazzo sur la Rive-Nord.

L’emprunt notarié était garanti par une luxueuse propriété de 700 000 $ qui appartenait à Focarazzo, dans la partie nord de la couronne de Montréal. En avril dernier, après nos reportages, le caïd a cédé la maison à sa femme.

Edmondo Marandola a été suspendu, puis congédié d’Otéra Capital, la filiale de la Caisse, à la suite de nos révélations.