/finance/business
Navigation

Immobilisation du 737 Max: Air Canada pourrait subir des contrecoups jusqu’à la fin de 2020

Coup d'oeil sur cet article

L’immobilisation des avions 737 Max de Boeing pourrait avoir des répercussions jusqu’à la fin de l’année prochaine pour Air Canada.

Le transporteur a annoncé mardi qu’il allait exclure de ses horaires les 24 appareils 737 Max que compte actuellement sa flotte jusqu’au 8 janvier 2020.

« Nous ne disposons actuellement d’aucune information fiable quant à l’échéancier de remise en service des appareils 737 Max de Boeing et attendons l’aval des organismes de réglementation. Si les appareils sont remis en service plus tôt, nous étudierons la possibilité d’en réintégrer certains comme appareils de remplacement », a expliqué le PDG d’Air Canada, Calin Rovinescu.

La compagnie aérienne attend 26 autres 737 Max. Plusieurs d’entre eux ont déjà été assemblés par Boeing, mais les livraisons sont bloquées jusqu’à nouvel ordre. Elles reprendront lorsque l’interdiction de vol visant l’appareil sera levée.

Le chef de la direction financière d’Air Canada, Michael Rousseau, a précisé que la mise en service de la totalité des 50 appareils 737 Max pourrait devoir attendre jusqu’à la fin de 2020 en raison du temps qu’il faut pour embaucher et former les pilotes ainsi que le personnel de bord.

Rappelons que les avions 737 Max sont cloués au sol depuis mars en raison de deux écrasements qui ont fait 346 morts.

Résultats

L’immobilisation du 737 Max a nui aux résultats financiers d’Air Canada au deuxième trimestre, mais cela n’a pas empêché l’entreprise de surpasser les attentes des analystes.

Air Canada a dégagé des profits nets de 343 M$ sur des revenus de près de 4,8 M$, en hausse de 10 %.

L’entreprise prévoit que l’interdiction de vol du 737 Max « se fera sentir de façon plus aiguë » au troisième trimestre, qui couvre la période estivale.

L’action d’Air Canada a gagné 3,6 % mardi pour clôturer à 46,69 $, à la Bourse de Toronto.