/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Céline Dion est-elle «too much»?

Céline Dion
Photo courtoisie Céline Dion

Coup d'oeil sur cet article

Vous pensez qu’il y a deux camps au Québec, séparatistes vs fédéralistes, pro-laïcité vs multiculturalistes ?

Non, les deux camps opposés au Québec sont : Ceux-qui-trouvent-merveilleux-que-Céline-Dion-s’amuse-comme-une-folle vs Ceux-qui-s’inquiètent-que-Céline-Dion-fasse-une-folle-d’elle.

Choisissez votre camp, c’est tout l’un ou tout l’autre.

Il s’appelle Ziggy

J’ai interviewé Céline Dion sept fois pour le magazine 7 jours. Je l’ai connue comme une fille terre à terre, avec les deux pieds bien enracinés, une artiste bien entourée, mise en confiance par des gens de confiance.

Mais depuis un bon moment, je ne reconnais plus du tout Céline. Quand elle sort de son hôtel parisien en maillot de bain, juchée sur des talons hauts, je ne la reconnais pas. Quand Céline se promène avec une culotte noire par-dessus un pantalon à carreaux bleu, sur un mini short à carreaux noir, avec une chemise à carreaux rouges, je me demande qui est le pusher de son styliste.

Quand Pepe Munoz (son ami gay dont certains disent qu’il a trop d’influence sur elle) publie sur Instagram une photo où elle paraît aussi maigre qu’une brindille, je ne la reconnais pas.

Mais le jour où j’ai vraiment senti que Céline Dion basculait dans un autre registre, c’est quand elle a participé au segment Carpool Karaoke de James Corden.

Entre deux grimaces inquiétantes déformant­­ son visage trop maquillé, elle a traité ses assistantes de « bitches », dit « fuck off » et lancé à Corden qu’elle avait besoin d’alcool (alors qu’elle n’a jamais été portée sur la bouteille).

Céline a toujours été rigolote, joueuse, blagueuse. Mais traiter ses assistantes de « salopes », y a-t-il quelqu’un qui trouve ça drôle ?

Ce qui me fascine, c’est qu’à une autre époque, même si Céline avait dérapé, quelqu’un dans son entourage l’aurait protégée d’elle-même. Quand une vedette dit des mots qui dépassent sa pensée dans un ­segment enregistré, il y a toujours moyen de demander à ce que ce soit coupé au montage. Mais à partir du moment où tu laisses passer des fuck et des bitches, c’est que tu ­assumes pleinement ton ­personnage de bad ass.

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Trop, c’est comme pas assez

Céline Dion fait la une du magazine Elle Québec, présentement en kiosque.

Dans une vidéo tournée en coulisse, Céline affirme : « À quelque part, dans chacun de nous, les femmes, il y a quelque chose de fort, qui n’a jamais été dit, quelque chose qui n’a jamais été fait, quelque chose qui n’a jamais été adressé, un rêve qui n’a jamais été accompli. Et le réel est là pour renforcer tout ça, pour dire aux femmes, aux filles : “Let’s go you’re worth it”, allez, c’est maintenant ! »

Dans l’entrevue, Céline affirme : « Pour moi, rien n’est too much ». Selon Forbes, avec des gains de 49 millions $, Céline Dion est au 100e rang du palmarès des célébrités les mieux payées de 2019. C’est sûr qu’une star de sa stature n’a rien à cirer de ce que tous les gérants d’estrade pensent d’elle.

On a bien compris que Céline s’éclate, envoie tout revoler, s’épivarde, se libère, etc.

Traitez-moi de bitche si vous voulez, mais je trouve que ces jours-ci, Céline tombe dans le « too much ».