/news/transports
Navigation

Autre hausse de coût pour traverser le pont de l’A25

L’augmentation de tarif a pour but de diminuer l’achalandage

pont autoroute 25
Photo Archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Les usagers qui empruntent le pont de l’autoroute 25 hors des heures de pointe verront le prix de leur facture bondir de 14 % à partir du 1er septembre.

« C’est beaucoup trop cher et le pont est déjà payé. Je comprends les frais d’administration, mais ces frais ne coûtent pas le prix d’un pont, lance le motocycliste Jérémi Langlois, 25 ans, de Montréal.

Aussi petite soit cette hausse pour certains, elle est énorme pour le portefeuille de celui qui reçoit l’argent vu la quantité de passages. »

Dès le 1er septembre, les automobilistes qui vont traverser le pont de l’autoroute 25 paieront 14 % de plus que présentement. Cette hausse sera la même pour tous les usagers qui empruntent le pont hors des heures de pointe, qu’ils aient un compte-client ou non.

Passant de 2,38 $ à 2,72 $, cette augmentation représente plus de 160 $ par année pour un automobiliste qui traverse la rivière des Prairies cinq jours par semaine tout au long de l’année.

Diminuer l’achalandage

Concession A25 ne s’en cache pas. C’est pour contrôler la hausse du nombre de véhicules qui empruntent le parachèvement entre l’autoroute 25 entre Mont­réal et Laval que ces frais augmenteront dans un mois. Elles agissent comme un ticket modérateur.

C’est prévu dans son contrat avec le gouvernement.

« L’achalandage ne doit pas dépasser les 68 000 voitures par jour et là, on a atteint 50 000 véhicules », justifie Pierre Brien, directeur des opérations pour Concession A25.

D’ailleurs, lors de l’ouverture du pont de l’autoroute A25 en 2011, Concession A25 avait déjà annoncé que des hausses étaient à venir si le nombre de clients augmentait.

Jessie-Maxime Desrochers, 37 ans, de Greenfield Park, préfère changer de destination ou de trajet plutôt que de payer le droit de passage sur ce pont.

« Je n’y vais même plus, j’ai même changé de cabane à sucre pour l’éviter », mentionne-t-elle.

Changer d’itinéraire

Jérémi Langlois préfère emprunter une autre route que de payer à chaque passage sur le pont de l’A25.
Photo courtoisie, Jérémi Langlois
Jérémi Langlois préfère emprunter une autre route que de payer à chaque passage sur le pont de l’A25.

Même chose pour Jérémi Langlois.

« Prendre cinq minutes de plus pour me rendre à Pie-IX me coûte quand même moins cher. Donc, non, je n’utiliserai plus le pont A25. »

Outre les augmentations prévues tous les 1er juin pour les frais d’administration, les prochaines hausses devraient survenir seulement lorsqu’il y aura 55 000 automobilistes par jour sur le pont.

Selon Concession A25, cela pourrait prendre quelques années.