/world/usa
Navigation

Pas de procès pour Jeffrey Epstein avant juin 2020 au mieux

Pas de procès pour Jeffrey Epstein avant juin 2020 au mieux
AFP

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK | Le procès du financier américain Jeffrey Epstein, accusé d’agression sexuelle sur des mineures, ne s’ouvrira pas avant juin 2020 au mieux, a indiqué mercredi le juge responsable du dossier, les avocats de l’accusé demandant même un report à septembre.

• À lire aussi: Le milliardaire Jeffrey Epstein retrouvé blessé dans sa cellule

Présent à l’audience, le sexagénaire ne présentait pas de signes de blessures, quelques jours après avoir été découvert, selon plusieurs médias américains, allongé par terre dans sa cellule avec des marques sur le cou.

«Il y a un intérêt du public à voir ce procès se tenir le plus rapidement possible», a fait valoir l’assistante du procureur Alison Moe, plaidant pour que les débats s’ouvrent en juin.

L’un des avocats de Jeffrey Epstein, Martin Weinberg, a lui estimé qu’il faudrait 13 mois à la défense pour être prête, prévoyant que le dossier devrait contenir plus d’un million de pages.

Le juge fédéral Richard Berman a décidé de fixer provisoirement au 8 juin la date de début du procès, tout en expliquant qu’elle pourrait être revue.

Le dossier «soulève des questions uniques et complexes», a affirmé Martin Weinberg. Outre les faits allégués eux-mêmes, il devrait aussi être question de la condamnation dont a déjà fait l’objet en 2008 Jeffrey Epstein en Floride pour certains de ces faits.

Le «double jeopardy» ou «non bis in idem» en droit français prévoit qu’un justiciable ne peut être poursuivi et jugé deux fois pour les mêmes faits.

Par ailleurs, le financier avait également passé avec les autorités un accord garantissant qu’il ne serait plus poursuivi au niveau fédéral, lequel n’a pas dissuadé le procureur fédéral de Manhattan de l’inculper.

Jeffrey Esptein est accusé d’agressions sexuelles sur des mineures. Il aurait organisé, durant plusieurs années, un réseau constitué de dizaines de jeunes filles sous influence, certaines collégiennes, avec lesquelles il avait des rapports sexuels dans ses nombreuses propriétés.

Inculpé le 8 juillet d’exploitation sexuelle de mineures et d’association de malfaiteurs en vue d’exploiter sexuellement des mineures, il est passible de 45 années d’emprisonnement.

Le financier dont la fortune est estimée à plus de 500 millions de dollars a été débouté, le 18 juillet, de sa demande de remise en liberté sous caution et devrait rester en détention jusqu’à son procès.