/news/transports
Navigation

Problèmes à la traverse Matane-Côte-Nord: fin des navettes aériennes

Coup d'oeil sur cet article

Une page de la saga de la traverse Matane-Côte-Nord se tournait mercredi avec la fin des navettes aériennes mises en service en remplacement des navires de la Société des traversiers du Québec (STQ). Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ces navettes ont été très populaires au cours des sept derniers mois.

Du 21 décembre 2018 – jour où tous les problèmes ont débuté – jusqu'à aujourd'hui, il y a eu 900 vols nolisés entre Mont-Joli et Baie-Comeau, et entre Mont-Joli et Sept-Îles. Quelque 30 000 passagers en ont profité.

Et si le service a été un baume pour les usagers de la traverse privés de bateaux, des milliers de personnes ont aussi décidé de profiter de vols à 20$ pour s'offrir un petit voyage entre les deux rives du fleuve Saint-Laurent.

La STQ a dû débourser 4,5 millions de dollars pour louer des avions au cours des derniers mois, afin d'offrir ces navettes aériennes.

Nombreux ajustements à Mont-Joli

Par ailleurs, leur mise en service sans préavis a demandé beaucoup d'ajustements à l'Aéroport régional de Mont-Joli. D'abord en ce qui concerne les opérations, notamment pour l'ouverture de l'aérogare avec des heures additionnelles, mais aussi en ce qui concerne la gestion des appareils sur la piste.

Mais il a surtout fallu s'adapter rapidement pour accueillir des milliers de passagers supplémentaires. Au cours des derniers mois, 20% plus de voyageurs ont transité chaque jour par l'Aéroport régional de Mont-Joli.

Ironie du sort, les deux derniers allers-retours par la voie des airs prévus mercredi matin et mercredi après-midi ont été reportés à la fin de la journée, en raison du brouillard et d'un bris à l'un des moteurs de l'appareil nolisé en cette dernière journée de service des navettes aériennes.