/news/politics
Navigation

Andrew Scheer réitère sa promesse de ne pas couper dans les transferts

Andrew Scheer réitère sa promesse de ne pas couper dans les transferts
Photo d'archives, Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, vient d'écrire à tous les premiers ministres provinciaux pour leur signifier formellement qu'il maintiendra les transferts en santé et services sociaux s'il devient premier ministre cet automne.  

Cela survient après que Justin Trudeau eut une nouvelle fois, mercredi, mis les électeurs en garde contre des coupes advenant une victoire conservatrice aux élections du 21 octobre prochain.  

Dans ces missives obtenues par TVA Nouvelles, M. Scheer réitère son engagement de maintenir et d'augmenter le Transfert canadien en matière de santé et le Transfert canadien en matière de programmes sociaux.  

«Sous mon leadership, les deux transferts continueront à augmenter d'au moins 3 % par année», écrit le chef conservateur au premier ministre du Québec, François Legault.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

À l'approche des élections fédérales, les libéraux multiplient les attaques à l'endroit des conservateurs, insistant pour dire que ces derniers instaureront un régime d'austérité s'ils sont portés au pouvoir.  

Le parti d'Andrew Scheer promet d'éliminer en cinq ans le déficit fédéral, évalué à près de 20 milliards $ pour l'année en cours.  

Les libéraux répètent que les conservateurs n'auront d'autre choix que d'effectuer des coupes massives pour atteindre leur objectif.  

«Des coupes dans la santé publique, des coupes aux municipalités, des coupes en santé», a martelé Justin Trudeau dans un discours prononcé mercredi devant quelque 200 candidats de son parti réunis à Ottawa.  

En mai, Andrew Scheer avait aussi déclaré que son approche pour équilibrer le budget fédéral n'affecterait pas la Prestation canadienne pour enfants, les prestations aux aînés, ni les transferts aux provinces.  

Les conservateurs n'ont pas encore précisé de quelle façon ils comptent éliminer le déficit.