/24m/transports
Navigation

Métro de Montréal: 300 affiches de plus pour la prévention du suicide

Métro de Montréal: 300 affiches de plus pour la prévention du suicide
CAMILLE DAUPHINAIS-PELLETIER/24 HEURES/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL |  La Société de transport de Montréal (STM) ajoutera 300 affiches dans le métro pour faire la prévention du suicide cet automne.

Au printemps 2018, la STM avait lancé une campagne faisant la promotion de la ligne téléphonique d’écoute et de soutien 1 866 APPELLE, en collaboration avec Suicide Action Montréal. Les affiches, très sobres, sont apposées sur le mur des quais, notamment à la station Berri-UQAM.

Ces mêmes affiches, qui portent simplement le message «Besoin d’aide?» et le numéro 1 866 277-3553, seront bientôt déployées à plus grande échelle.

La semaine dernière, la STM a lancé un appel d’offres pour s’approvisionner d’environ 300 «cadres en métal pour les affiches d’une campagne de prévention du suicide dans le métro».

Conçues avec Suicide Action Montréal, elles seront installées sur les murs, au bout des quais, a précisé Isabelle Tremblay, porte-parole de la STM.

Une quinzaine de stations seront ciblées à l’automne, en fonction de l’achalandage et de la disponibilité du réseau cellulaire.

La STM souhaite à terme en avoir dans toutes les stations de métro, mais n’a pas fourni d’échéancier.

Sujet délicat

Isabelle Tremblay indique qu’il y a annuellement entre 20 et 25 tentatives de mort violente dans le métro.

«La personne, plus d’une fois sur deux, est toujours vivante [après l’acte]», a-t-elle souligné.

Ces tentatives ont des conséquences très graves même lorsque le suicide n’est pas complété, rappelle Luc Vallerand, directeur général de Suicide Action Montréal.

Il est important de parler du suicide pour en faire la prévention, fait valoir M. Vallerand. Cela dit, il faut rester prudent: «On trouve ça délicat, parce que parler du suicide dans le métro, ça peut avoir un effet incitatif», a-t-il expliqué. La STM évite aussi de publiciser ces incidents.

Le personnel du métro est toutefois sensibilisé à la problématique du suicide, assure Mme Tremblay.

«Plus de 130 fois, entre le 1er janvier et le début juin, on est intervenus en amont», a-t-elle indiqué.

M. Vallerand plaide pour des formations plus poussées sur le repérage de comportements suicidaires dans le métro, pour l’ensemble du personnel de la STM.

Portes palières

Des portes palières peuvent aussi réduire les risques d’accidents impliquant des personnes sur la voie. Il s’agit de portes vitrées installées sur les quais qui s’ouvrent seulement lorsque le train est immobilisé.

«Ce n’est pas dans les cartons d’installer des portes palières pour l’instant», a dit Mme Tremblay. C’est plutôt un projet examiné dans le cadre du prolongement de la ligne bleue, selon elle.

En juin dernier, l’inclusion dans le Plan québécois des infrastructures 2020-2030 de portes palières sur les quais des stations de la ligne orange avait toutefois été annoncée, en marge d’une entente de principe entre Québec et la Ville de Montréal sur les transports.