/travel/destinations
Navigation

Angleterre: escapade à Londres

Coup d'oeil sur cet article

Comme plusieurs grandes villes de la planète, Londres est une plaque tournante exceptionnelle pour les voyageurs qui souhaitent parcourir le monde. Pendant un récent voyage de huit semaines en Europe, j’ai fait de la capitale britannique mon hub aérien. Moyennant quelques compromis sur les heures de vol et les lieux de départ situés dans différents aéroports de la région londonienne, j’ai réussi à voyager à des prix aussi spectaculaires que 16 euros ! Et quand je dis 16 euros, ce n’est pas que pour ma valise ! Après avoir transité à maintes reprises par les aéroports de la ville, un vol de retour me laisse entrevoir les méandres de la Tamise bordée des splendeurs londoniennes ! Il n’en fallait pas plus pour me convaincre d’y poser mon sac à dos pour 72 heures !  

  

Coucher de soleil sur le « London City Hall. »
Photo Mathieu Dupuis
Coucher de soleil sur le « London City Hall. »

Travelcard en main, je monte à bord du Heathrow express en direction du centre-ville. Dès mes premiers pas hors de la station de train, mon cerveau a du mal à assimiler la simple traversée des voies de circulation. La conduite à gauche ne m’est pas familière. À quelques reprises, je me fais surprendre par un véhicule arrivant à grande vitesse du mauvais côté... du moins, du mauvais côté pour moi. Mon constat : je respecterai à la lettre la signalisation pour piéton si je veux augmenter mes chances de survie !   

  

Le Grand Londres, à l’image des plus grandes cités du monde, possède sa propre identité visuelle. C’est un endroit unique pour la photographie urbaine. Londres s’est développée de façon organique sur le plan de l’urbanisme. Elle a pris de l’expansion de façon originale et créative à l’intérieur de ses propres frontières.   

  

Éclectisme  

  

Le « London Tower Bridge » est sans contredit l’une des icônes les plus symboliques de Londres. Le traverser par les passages piétonniers offre une vue panoramique sur la Tamise.
Photo Mathieu Dupuis
Le « London Tower Bridge » est sans contredit l’une des icônes les plus symboliques de Londres. Le traverser par les passages piétonniers offre une vue panoramique sur la Tamise.

Dans un mélange d’histoire et de ­modernité se mariant parfaitement, la trame urbaine se révèle dans une mosaïque parfois éclectique, mais ­toujours ­esthétique. Certains gratte-ciels ­fascinent autant par leur design que par leur ­appellation, ­parfois étrange.   

  

Le « cornichon », un des édifices les plus distinctifs du centre-ville de Londres, contraste à merveille avec les bâtiments historiques du quartier.
Photo Mathieu Dupuis
Le « cornichon », un des édifices les plus distinctifs du centre-ville de Londres, contraste à merveille avec les bâtiments historiques du quartier.

L’« éclat », connu sous le nom de The Shard, se dresse telle une flèche de verre filant vers les nuages. Le 30, St Mary Axe, surnommé le « ­cornichon » par les Londoniens, surprend, quelle que soit la perspective. Ou encore, le 20, Fenchurch Street, surnommé le talkie-walkie en raison de sa forme plutôt insolite, semble défier la gravité...   

  

Les Mews de Londres révèlent le charme discret de la culture anglaise en matière d’habitation de ruelle. Pour la plupart, ces habitations ont été aménagées avec créativité et bon goût dans des anciens box d’étables ou d’écuries du 19<sup>e</sup> siècle.
Photo Mathieu Dupuis
Les Mews de Londres révèlent le charme discret de la culture anglaise en matière d’habitation de ruelle. Pour la plupart, ces habitations ont été aménagées avec créativité et bon goût dans des anciens box d’étables ou d’écuries du 19e siècle.
Une balade dans les rues de Notting Hill demeure un classique. Ses maisons en rangée aux couleurs pastel exhibent des perspectives uniques.
Photo Mathieu Dupuis
Une balade dans les rues de Notting Hill demeure un classique. Ses maisons en rangée aux couleurs pastel exhibent des perspectives uniques.

Pressé par le temps, je saute plusieurs fois par jour dans le Tube, le premier métro au monde datant de 1863. D’une station à l’autre de l’underground, ­j’essaie de ­m’imprégner de chaque quartier de la ville. Les attraits sont nombreux. ­Monuments, gratte-ciels ou lieux cultes. Les Mews de Notting Hill et leurs maisons colorées en ­rangée. Le très animé ­quartier Camden Town et son célèbre marché qui borde le Regent’s canal. La traversée rapide ­d’Abbey Road, popularisée par les ­Beatles, sans oublier le Piccadilly Circus. En fait, à chaque station où je débarque, à chaque quartier que je découvre, le même ­sentiment m’envahit.   

  

Marché public de style victorien, le « Leadenhall market » est magnifiquement couvert d’une structure de fer forgé et de verrières en guise de puits de lumière.
Photo Mathieu Dupuis
Marché public de style victorien, le « Leadenhall market » est magnifiquement couvert d’une structure de fer forgé et de verrières en guise de puits de lumière.

Une escale de 72 heures, c’est vraiment trop court !   

  

♦ Photographe professionnel, Mathieu Dupuis a publié plusieurs ouvrages, dont Québec : un parcours photographique aux Éditions National Geographic.