/opinion/columnists
Navigation

Les vomissures de la CBC

Periode des questions
Photo d’archives, SIMON CLARK

Coup d'oeil sur cet article

La mauvaise foi et la malhonnêteté intellectuelle des adversaires de la loi 21 interdisant le port des signes religieux aux employés de l’État en position d’autorité n’ont pas de limites.

Juste comme vous pensiez avoir touché le fond (genre : « Les Québécois sont une bande de racistes »), vous découvrez un autre niveau de bassesse, encore plus putride que le précédent.

UN BEAU GROS DÉLIRE

Cette fois-ci, c’est un journaliste de la CBC, Jonathan Montpetit, qui délire à voix haute.

Dans un texte publié le 4 août sur le site de la Société d’État (qui est censée représenter l’étalon-or du journalisme au pays, mais qui ressemble de plus en plus à un service de propagande destiné à enfoncer dans la gorge des Canadiens le multiculturalisme à la Trudeau), il s’en prend à François Legault qui, ô scandale, a osé écrire dans un tweet qu’il a aimé l’essai L’empire du politiquement correct de Mathieu Bock-Côté — essai brillant encensé en France.

Pour Montpetit, Mathieu Bock-Côté est un suppôt de l’extrême droite qui déteste les transgenres et les minorités culturelles.

Or, n’importe quel individu qui a un QI plus élevé qu’un pilon à pommes de terre et qui a lu les chroniques et les livres de MBC sait que c’est totalement faux.

Il y a quand même une maudite limite à tordre les propos d’un auteur pour le diaboliser !

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

« Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage », dit le proverbe.

À la CBC, quand on veut discréditer un intellectuel, on le traite de fasciste.

Argument préféré des gens à court d’arguments.

Pour Montpetit, une nation n’est qu’un ensemble de lois. Si vous dites qu’une nation devrait aussi impliquer une langue, une culture et des valeurs communes, vous faites partie des chemises brunes.

On peut être en désaccord avec le point de vue de Mathieu Bock-Côté. Mais le ranger dans le camp des racistes ?

N’importe quoi. Du délire à l’état pur.

SUPRÉMACISTES BLANCS

Et attendez, vous n’avez encore rien lu.

Montpetit affirme aussi que la loi 21 a été créée « pour protéger la majorité blanche francophone du Québec ».

On ne compte plus le nombre de grands intellectuels qui ont appuyé la loi 21. Ça va de Guy Rocher à Normand Baillargeon en passant par Camil Bouchard, Nadia El-Mabrouk et Micheline Labelle, fondatrice de l’Observatoire international sur le racisme et les discriminations à l’Université du Québec à Montréal (oui, oui, l’UQAM !)...

Ces gens sont tous des suprémacistes blancs ? Même les membres de l’Association des Nord-Africains pour la laïcité et ceux de l’Association des musulmans et des Arabes pour la laïcité au Québec ?

Un moment donné, il va falloir s’interroger sérieusement sur les dérives et les biais idéologiques de la CBC et de Radio-Canada.

En attendant, ce texte odieux et puant mérite une plainte en bonne et due forme à l’ombudsman de la CBC.

CONTRE LES FAUSSES NOUVELLES !

Pendant ce temps, Radio-Canada ne cesse de mettre les citoyens en garde contre les fausses nouvelles « qui représentent un danger réel pour la démocratie ».

Quelle blague !

En passant : vous savez qui a retweeté le texte de Jonathan Montpetit ?

La députée libérale Christine St-Pierre.