/news/politics
Navigation

Québec pourrait débloquer jusqu’à 300 millions $ pour sa politique jeunesse

Québec pourrait débloquer jusqu’à 300 millions $ pour sa politique jeunesse
Capture d'écran, TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault va s’intéresser particulièrement à la jeunesse québécoise l’automne prochain lors d’une tournée de consultation en vue de présenter un plan quinquennal en 2020.

En entrevue exclusive à TVA Nouvelles, l’adjoint parlementaire du premier ministre volet jeunesse et député de Beauce-Sud, Samuel Poulin, a souligné à grand trait qu’il va miser sur la fierté d’être Québécois.

La tournée de cinq régions débutera à Lévis le 11 octobre pour se conclure à Montréal le 6 décembre 2019 sous le thème «Un Québec à ton image. Un Québec dont tu es FIER».

«Il y a un défi d’intéresser les jeunes à la politique, de s’assurer que les jeunes aient leur place au Québec, sentent qu’ils peuvent avoir accès à un emploi, qu’ils peuvent être fiers d’être Québécois, qu’ils peuvent consommer de la culture», souligne le fougueux député caquiste.

Détourner l’attention de YouTube et Netflix

À 28 ans, Samuel Poulin a l’intention d’aborder avec les jeunes plusieurs thèmes, dont l’environnement et la culture. Un de ses objectifs: avoir des lieux de diffusions plus accessibles pour les créateurs québécois.

«Moi je me dis, oui j’ai YouTube, oui j’ai Netflix, oui nos jeunes consomment beaucoup de culture américaine, si on veut ce sentiment de fierté, on se doit de créer une plateforme ou encore de mieux positionner la culture québécoise sur internet et dans nos différents lieux», avance celui qui a reçu le mandat de François Legault de se pencher sur les aspirations de la jeunesse québécoise.

Selon lui, le sentiment de fierté fait en sorte qu’on a le goût de s’investir davantage dans la société québécoise.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

«On a des jeunes en Abitibi qui n’ont pas les mêmes chances que les jeunes à Montréal, on a des jeunes qui n’ont pas la même égalité des chances, peu importe dans quelles régions ils se trouvent alors, moi ma priorité est beaucoup là. Le rôle du politicien d’abord c’est d’être à l’écoute et après c’est de poser des gestes. Moi je prépare un plan de 250 à 300 millions $ sur cinq ans qui doit répondre au souhait de la jeunesse québécoise», insiste le député de Beauce-Sud qui soutient avoir les coudées franches.

Les résultats de la dernière élection démontrent qu’il y a eu une nette désaffection des jeunes de 18 à 24 ans, le député Poulin en est conscient et affirme que sa formation politique aura les meilleures propositions.

«Je pense que les jeunes ne veulent pas des idées un peu en l’air, comme d’autres formations politiques proposent. Québec solidaire essaie d’être très, très, près des jeunes, je pense que les jeunes aiment les résultats, ils aiment le pragmatisme c’est ce qu’on va leur proposer dans le prochain plan. C’est le devoir du gouvernement de tenir ses promesses», conclut le secrétaire parlementaire du premier ministre.