/finance/news
Navigation

Les champions de la décennie

0806-dvp
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Dix années se sont écoulées depuis la déprime généralisée qui affectait l’humeur des investisseurs en 2009.

Comme conseillers et planificateurs financiers, mes confrères, consœurs et moi devions rassurer tous les jours les épargnants craintifs et désabusés. Une bonne proportion de la population ne croyait pas que nous pouvions récupérer de sitôt des baisses importantes accumulées depuis octobre 2008. Et pourtant, avec le recul, on s’aperçoit que non seulement les pertes ont été renflouées très vite, mais des gains formidables se sont concrétisés.

Voici, ci-contre, une liste de huit fonds communs de diverses catégories ayant connu une remontée spectaculaire. Ils ont tous surclassé les rendements de leurs indices de référence. Ainsi, 10 000 $ investis dans le meilleur fonds américain valent aujourd’hui près de 77 000 $.

Le temps c’est de l’argent !

Quelle leçon devons-nous en tirer ? Le temps est votre meilleur allié. On dit qu’il panse les blessures et les peines d’amour, mais on sait également qu’il répare les pots cassés dans les portefeuilles. Tout est une question d’attitude.

Il faudrait que les investisseurs puissent avoir la même patience avec leurs REER, CELI et autres placements qu’avec leur maison ou leur chalet. Il est vrai qu’il est possible de faire un peu de croissance à court terme (moins de trois ans), mais c’est très aléatoire. Il est déraisonnable de juger un portefeuille sur une période de moins de cinq ans.

Si vous avez une décennie devant vous, les chances sont à peu près nulles de perdre de l’argent. Et si vous supportez un peu de volatilité, vous allez faire des gains au-delà de l’inflation.

Apprivoiser la volatilité

Pour réduire les risques et augmenter les rendements, la diversification a fait ses preuves. On ne veut pas dire d’éparpiller ses placements dans quatre ou cinq institutions, mais plutôt de combiner des actions américaines, canadiennes, mondiales et d’y ajouter des obligations ou autres placements à revenus fixes afin de limiter les baisses temporaires.

♦ Fabien Major est planificateur financier et conseiller chez Major Gestion Privée inc. succursale de Gestion de patrimoine Assante ltée à Outremont.

Nom du fonds

Moyenne 10 ans Catégorie Ratio de frais
Dynamique Power Croiss. Américaines F 22,6 % Actions américaines 1,31
TD communications et divertissement 20,3 % Actions mondiales 1,38
Mondial de petites cap. Mawer A 17,7 % Actions PME mondiales 1,74
Croissance + rev mondial Edgepoint F  12,4 % Équilibrés mondiaux 0,88
Fidelity Potentiel Canada F 11,5 % Actions canadiennes 1,13
Revenu stratégique Mackenzie F 9,7 % Équilibré canadien neutre 0,95
Mondial à revenu élevé Cambridge F 9,6 % Équilibré tactique 1,21
Manuvie à revenu stratégique F 6,2 % Revenu fixe mondial 0,99

Source : Fundata et MorningStar 30 juin 2019

Rappels

♦ La récente décennie a été très prospère pour les investisseurs. Principalement pour ceux qui ont été patients ou qui sont entrés dans le marché entre les mois de janvier et juin en 2009.

♦ La répartition efficace d’un portefeuille explique à 92 % le rendement obtenu à long terme.

♦ Lorsque la répartition est adéquate, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles.

♦ En cotisant une à deux fois par mois à vos REER et CELI, vous économisez, mais surtout vous achetez au rabais lorsque les marchés se replient.