/opinion/blogs/columnists
Navigation

Loisirs massacres

Loisirs massacres
Photos d’archives

Coup d'oeil sur cet article

Petit député conservateur, tu t’amuses avec un fusil d’assaut AR-15 pour épater la galerie. Petit Texan suprémaciste blanc, tu tires à corps perdu avec un fusil d’assaut AK-47 sur tes concitoyens trop différents de toi. Petit Américain sexiste, tu pulvérises avec un AR-15 les femmes, l’objet de ta haine, y incluant ta propre sœur. Trois étrangers au bout du continent, si différents mais pourtant obnubilés par les armes d’assaut très destructrices.*  

Pierre Paul-Hus, député conservateur de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles et porte-parole de l’opposition en matière de sécurité publique s’est rendu à l’invitation de la vice-présidente de la Coalition canadienne pour les droits aux armes à feu (CCDAF) dans un champ de tir de la région d’Ottawa pour se laisser convaincre de la pertinence de l’utilisation d’un fusil d’assaut AR-15 dans un cadre sportif. Banalisant l’évènement, le député ne réalise même pas qu’il est instrumentalisé par la CCDA qui diffuse à profusion les images de son exercice de tir tout en faisant la promotion d’une plus grande libéralisation pour la possession d’armes à feu.     

Le député conservateur souhaite l’abrogation de la loi C-71, qui a resserré le contrôle des armes à feu au Canada, advenant que son parti prenne le pouvoir à la prochaine élection fédérale. Faisant dans le trumpisme en compagnie de madame Wilson, il reproche au gouvernement Trudeau de s’en prendre aux tireurs sportifs et de ne pas s’attaquer suffisamment aux gangs de rue et aux malfaiteurs. Il fait sien le discours à l’effet que les armes ne sont pas le danger mais plutôt leurs propriétaire fous ou violents.     

Patrick Crusius a tué 22 personnes et en a blessé autant avec son AK-47 à El Paso. Connor Stephen Betts en a abattu 9 en moins d’une minute avec son AR-15 à Dayton, en Ohio, avant d’être lui-même abattu par les policiers. Les Américains peuvent facilement se procurer ces fusils d’assaut et les brandir à peu près n’importe où sur leur territoire contrairement aux Canadiens qui sont soumis à des restrictions infiniment plus nombreuses. On enregistre 261 fusillades de masse depuis le début de l’année aux États Unis, faisant en sorte que les mortalités attribuables aux armes à feu continuent d’être l’une des principales causes de décès dans ce pays.    

Du côté canadien, certains cercles ont fait du AR-15 le symbole de la promotion de la libéralisation de la possession d’armes à feu. On discoure beaucoup ces jours-ci des massacres intervenus chez nos voisins du Sud et on se sent bien à l’abri au Canada, il ne faudrait toutefois pas perdre de vue que ce sont les restrictions importantes chez nous et le nombre beaucoup moindre d’armes à feu possédées par des civils qui expliquent cet écart abyssal avec les Américains. En fait, les États Unis ne sont pas encore rentrés dans la modernité à l’instar des pays occidentaux et continuent de se comporter comme s’ils étaient à l’époque du Far-West.    

Espérons que Paul-Hus et son parti mordront la poussière afin d’éviter de nous plonger dans le modèle américain en faisant preuve de laxisme sur la possession d’armes à feu, en serrant la main des dictateurs de ce monde pour leur vendre des armes et nourrir les guerres et, finalement, en nous illusionnant sur un régime de la loi et l’ordre qui n’a pour but que de protéger les intérêts des plus nantis.    

*Merci à Renaud pour avoir inspiré mon paragraphe introductif avec sa chanson Manhattan Kaboul