/sports/football/alouettes
Navigation

Un botté de 60 verges qui fait plaisir

Un botté de 60 verges qui fait plaisir
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - L’entraînement des Alouettes de Montréal tirait à sa fin, mardi, quand un pari a été lancé au botteur Boris Bede par l’équipe d’entraîneurs. S’il réussissait un placement de 60 verges, les instructeurs devaient faire le tour du terrain de football à la course. Dans le cas contraire, ce sont plutôt les joueurs qui allaient s’exécuter. Le placement de Bede fut réussi, au grand plaisir de ses coéquipiers.

«Nous n’étions pas tous d’accord avec le pari, mais heureusement, Boris a fait le travail», a blagué le joueur de ligne québécois Kristian Matte.

Après la course complétée par Khari Jones et ses nombreux adjoints, l’entraîneur-chef des Alouettes a ensuite réuni ses ouailles sur le terrain.

«Khari est un entraîneur qui est capable de motiver ses joueurs, a indiqué Matte. Il a beaucoup parlé de l’importance d’avoir confiance. Il ne faut jamais laisser tomber notre confiance, peu importe notre statut, si on est partant ou si on est réserviste.»

Dans les circonstances, le message était notamment dirigé envers le quart-arrière Antonio Pipkin, qui devrait logiquement être appelé à entamer le match au poste de pivot à l’attaque, vendredi à Montréal, contre les Roughriders de la Saskatchewan.

«La plus grosse différence durant cet entraînement, c’est qu’il semblait bien se sentir, a noté Jones à propos de Pipkin. Tous nos quarts-arrière ont eu un bon entraînement. On sait que c’était plus difficile lundi et ils ont bien répondu.»

Vernon Adams fils se pointe le nez

Matthew Shiltz et Hugo Richard ont aussi été utilisés sporadiquement pour diriger l’attaque des Alouettes pendant l’entraînement de mardi. De son côté, Vernon Adams fils, qui a subi une commotion cérébrale durant la défaite de 30 à 27 contre le Rouge et Noir d’Ottawa la semaine dernière, est apparu sur le terrain pour lancer quelques ballons à la fin de la séance.

«C’est très encourageant, a d’ailleurs commenté Jones, concernant la présence d’Adams. J’espère qu’il sera de retour plus tôt que tard et qu’il n’aura pas de recul.»

Avant de penser à son possible départ face aux Roughriders, Pipkin veut pour sa part concentrer ses énergies sur ce qu’il contrôle au quotidien.

«Je dois penser à la journée en cours, me concentrer à bien faire à l’entraînement, jour après jour, a-t-il dit. Je me concentre à avoir du plaisir, à revenir dans un bon état d’esprit, Je dois faire ma part et ne pas essayer d’en faire trop.»

Le porteur de ballon William Stanback était toujours absent de l’entraînement, mardi. Son cas est évalué quotidiennement, lui qui est ennuyé par des douleurs au cou.